Pakistan: les inondations mettent en péril la santé de millions de gens

Août 2010

Les inondations qui ont frappé le Pakistan touchent plus 15 millions de personnes, dont au moins six millions ont besoin d’une aide humanitaire vitale et notamment de soins de santé. L’accès aux soins, y compris aux services réguliers, est difficile car les pluies de la mousson et les violentes inondations ont endommagé ou détruit plus de 200 hôpitaux et autres établissements de santé.

L’OMS coordonne l’action sanitaire internationale. Une quantité de médicaments permettant de soigner près de deux millions de personnes a déjà été livrée et des milliers de gens ont été traités pour des maladies à transmission hydrique (diarrhée, infections cutanées, affections respiratoires aiguës et paludisme). Des campagnes de vaccination ont commencé dans certaines zones inondées. Des dizaines de dispensaires ambulants ont été envoyés sur place pour traiter les victimes. De nouveaux centres sont installés pour dispenser des soins dans les zones les plus durement touchées.

Ce photo-reportage montre les conséquences des inondations, notamment en termes de santé, et quelques unes des mesures prises sur le plan médical pour y faire face.

Ces photos peuvent être téléchargées et utilisées librement à la condition de mentionner le crédit de l'OMS et des photographes tel qu'il apparait sur les images.

 Zone ravagée par les inondations au Pakistan
OMS/Syed Haider

Cet homme traverse une zone ravagée par les inondations au Pakistan.


Hôpital central du district de Nowshera endommagé lors des inondations.
OMS/Syed Haider

Cet hôpital du district de Nowshera, et plus de 200 autres, ont été endommagés ou détruits lors des inondations, ce qui a fortement limité la disponibilité des soins pour les victimes.


 Un homme traverse une zone sinistrée.
OMS/Syed Haider

Cet homme traverse une zone sinistrée. L’une des premières raisons pour lesquelles les victimes des inondations doivent consulter un médecin sont les maladies de la peau. En effet, les gens sont constamment en contact avec de l’eau insalubre et des débris tranchants et vivent dans de mauvaises conditions d’hygiène.


Des femmes attendent sous la pluie dans un camp au bord d’une route.
OMS/Syed Haider

Ces femmes attendent sous la pluie dans un camp au bord d’une route. Les mauvaises conditions de vie, le froid et la difficulté d’accéder à des moyens d’hygiène corrects sont quelques uns des principaux facteurs qui entraînent des infections respiratoires aiguës chez des milliers de gens.


Deux jeunes garçons cherchent de l’eau potable.
OMS/Syed Haider

Ces deux jeunes garçons cherchent de l’eau potable. Les enfants sont l’un des groupes de la population dont la santé est la plus menacée, notamment par les maladies transmissibles.


Jeune fille atteinte de diarrhée aqueuse aiguë au Punjab.
OMS/Syed Haider

Cette jeune fille est atteinte de diarrhée aqueuse aiguë, au Punjab. Les maladies diarrhéiques sont particulièrement graves chez les personnes touchées par les inondations car l’accès à l’eau potable est limité et les systèmes d’assainissement ne fonctionnent plus normalement.


Deux employés de l’OMS prélèvent des échantillons d’eau à Mardan.
OMS/Syed Haider

Ces deux employés de l’OMS prélèvent des échantillons d’eau à Mardan. Les employés de l’OMS au Pakistan font face à la crise sanitaire alors même que beaucoup d’entre eux ont également perdu leur logement et leurs biens lors des inondations. Les activités de surveillance des maladies entreprises avec le soutien de l’OMS sont essentielles pour de le suivi des menaces sanitaires.


 Chargement de médicaments stockés dans l’entrepôt de l’OMS à Islamabad.
OMS/Syed Haider

Ces hommes chargent des médicaments stockés dans l’entrepôt de l’OMS à Islamabad. L’OMS a livré une quantité de médicaments et d’autres fournitures permettant de traiter environ deux millions de personnes. Mais il en faut encore davantage.


Homme soigné dans le district de Buner.
OMS/Syed Haider

Une équipe médicale mobile soigne un homme dans le district de Buner. Ces équipes sont dépêchées par des organisations locales et internationales qui dispensent des soins dans les régions du Pakistan touchées par les inondations.


Lien

Partager