Syrie:les travailleurs humanitaires témoignent des évacuations à Alep-Est

Janvier 2017

Depuis le début de l’intensification des combats à Alep Est, en juillet 2016, des milliers de personnes ont été tuées ou blessées et la population civile s’est trouvée privée de services essentiels, notamment de soins. En septembre 2016, la communauté humanitaire a entamé des négociations avec les différentes parties au conflit afin qu’elles approuvent un plan d’évacuation et d’aide médicale permettant la livraison de médicaments aux habitants de la ville et l’évacuation des civils.

L’OMS a élaboré un ensemble complet de documents opérationnels sur l’évacuation médicale détaillant le déroulement des opérations et les accords de partenariat avec les ONG locales. Des fournitures médicales essentielles, notamment des médicament, ont été prépositionnées dans les établissements de soins le long des voies d’évacuation possibles. Des accords sur le transport en ambulance ont également été finalisés avec les ONG locales en prévision des évacuations médicales.

Les négociations avec les parties au conflit ont duré 3 mois avec de nombreux contretemps dus au manque de garanties de sécurité ou d’autorisation d’accès. Le plan d’évacuation des civils d’Alep a finalement été annoncé le 13 décembre. Les premières évacuations de civils des quartiers assiégés d’Alep-Est ont ensuite débuté le 15 décembre.

Postées au point de transfert, les ambulances attendent les personnes à évacuer d’Alep-Est
Syria Health Cluster
Postées au point de transfert, les ambulances attendent les personnes à évacuer d’Alep-Est

Un agent de santé raconte: «Le lendemain de l’annonce de l’évacuation, nous sommes arrivés vers 5 heures du matin au point de transfert, ou «point zéro», pour rencontrer les patients à évacuer et les transporter vers les établissements de santé. Toutes les équipes étaient sur le terrain et les hôpitaux étaient prêts à recevoir les patients. Des ambulances attendaient au point zéro et d’autres étaient postées sur la voie d’évacuation d’Alep Est à Gaziantep. Nous attendions les premiers patients, mais personne n’arrivait.»

«10 heures plus tard, vers 15 heures, on nous a dit que le premier convoi était en route. Quand j’ai vu la première ambulance arriver, j’ai commencé à pleurer. Je n’étais pas le seul; d’autres collègues également cachaient leurs larmes. C’était un incroyable sentiment de soulagement. Nous attendions ce moment depuis 3 mois. Tous nos efforts étaient dirigés vers ce but.»

Une famille d’Alep-Est arrive au point de transfert où des soins médicaux sont prodigués à leur enfant avant qu’il soit transporté à un hôpital d’Alep-Ouest.
Une famille d’Alep-Est arrive au point de transfert où des soins médicaux sont prodigués à leur enfant avant qu’il soit transporté à un hôpital d’Alep-Ouest.
World Vision

Du 15 au 23 décembre, plus de 36 086 personnes, notamment des hommes, des femmes, des enfants, des personnes handicapées et des personnes âgées ont été évacuées avec succès d’Alep Est. Des équipes des Nations Unies étaient présentes pour observer et contrôler les opérations. Par ailleurs, 80 158 autres personnes ont été déplacées vers des zones contrôlées par le gouvernement à l’intérieur et à l’extérieur d’Alep.

L’OMS a soutenu la mise en œuvre du plan d’évacuation médicale des habitants d’Alep Est gravement malades ou gravement blessés et des membres de leur famille.

Un jeune garçon vient d’arriver au point de transfert. Il a un bras cassé et attend de retrouver ses parents qui sont transportés dans une autre ambulance.
Ce jeune garçon vient d’arriver au point de transfert. Il a un bras cassé et attend de retrouver ses parents qui sont transportés dans une autre ambulance.
Turkey Health Cluster

Un agent de santé se souvient: «Dans une ambulance qui arrivait au point zéro, j’ai vu un enfant en pleurs. Il avait l’air très affolé et n’arrêtait pas de demander où il était et s’il était bientôt arrivé. Ses parents étaient dans un autre bus et il avait fait ce long voyage seul avec un bras cassé. Heureusement, un des agents médicaux lui a permis de retrouver sa famille. Je n’oublierai jamais la détresse et la solitude que l’on pouvait lire sur son visage. Je suis certain que, pour lui aussi, cette expérience restera à jamais gravée dans sa mémoire.»

L’OMS et les partenaires du groupe de responsabilité sectorielle Santé en Turquie ont mobilisé plus de 156 ambulances pour le transport des patients et un triage médical a été mis en place aux points d’arrivée dans les zones rurales d’Alep Ouest.

Au total, 811 patients ont été transférés vers des hôpitaux d’Alep Ouest et d’Idleb, dont 100 femmes et près de 150 enfants. Parmi eux, près de 100 patients nécessitant des soins spécialisés ont été transférés vers des hôpitaux en Turquie. Les autres ont été transportés vers 8 hôpitaux dans les zones rurales d’Alep Ouest et d’Idleb.

Le médecin d’un dispensaire mobile examine une personne évacuée d’Alep-Est.
Le médecin d’un dispensaire mobile examine une personne évacuée d’Alep-Est.
Turkey Health Cluster

Le long de la voie d’évacuation, 26 équipes mobiles ont assuré différentes prestations: services essentiels de santé primaire, dépistage et traitement en santé mentale, évaluation de l’état nutritionnel, aiguillage des patients vers des soins spécialisés. Au total, plus de 8836 consultations ont eu lieu.

Des médicaments et des fournitures supplémentaires ont été livrés aux hôpitaux des zones rurales d’Alep Ouest et d’Idleb recevant des blessés, notamment des kits sanitaires d’urgence interinstitutions pour plus de 300 000 traitements et des kits de traumatologie et de chirurgie pour plus de 1500 patients.

Du personnel de l’OMS et du Croissant-Rouge arabe syrien examinent un blessé au point de transfert
Du personnel de l’OMS et du Croissant-Rouge arabe syrien examinent un blessé au point de transfert
Syria Health Cluster

Le Croissant-Rouge arabe syrien et le Comité international de la Croix-Rouge ont escorté 1315 malades et blessés graves depuis Alep Est jusqu’à 5 hôpitaux d’Alep Ouest afin qu’ils puissent bénéficier d’un suivi et de soins plus spécialisés.

Des services de santé primaire (pédiatriques, internes et maternels) ont été fournis par l’intermédiaire de 7 dispensaires mobiles et de 12 équipes mobiles. Des services de santé reproductive et des services professionnels de conseil en santé mentale et de conseil psychosocial ont également été prodigués via les dispensaires mobiles. Au total, 15 115 consultations ont été effectuées par des agents de santé bénéficiant de l’appui de l’OMS.

L’OMS et ses partenaires du secteur de la santé ont également fourni une assistance à 11 hôpitaux publics et 23 centres de santé primaire dans la ville d’Alep. Des fournitures médicales essentielles ont été distribuées pour 300 000 traitements, en plus de la livraison mensuelle, en moyenne, de 60 kits sanitaires standards à des partenaires du secteur de la santé d’Alep, qui ont permis de répondre aux besoins de santé primaire de 60 000 personnes.

Des enfants d’Alep-Est profitent d’être ensemble après l’évacuation.
Des enfants d’Alep-Est profitent d’être ensemble après leur évacuation.
Syria Health Cluster

«Malgré les difficultés opérationnelles et politiques que nous avions anticipées pour ces évacuations, les progrès ont été remarquables et reflètent le professionnalisme et l’engagement de nos équipes. C’est un nouvel exemple de solidarité et d’engagement exceptionnel en faveur de la cause humanitaire», a déclaré le Dr Pavel Ursu, Représentant de l’OMS en Turquie.

«Nous pensons que ces évacuations sont un accomplissement majeur face à cette crise tragique. Elles ont été rendues possibles par une coordination et une collaboration solides entre l’ensemble des partenaires qui, sur le terrain, ont travaillé sans relâche, dans des conditions extrêmement difficiles, presque sans sommeil, et ont passé des jours sous la pluie et la neige pour aider la population d’Alep Est» a déclaré Elizabeth Hoff, Représentante de l’OMS en Syrie.