Le Maroc adopte un nouveau plan en faveur des mères et des enfants

Janvier 2014

Reportage dans ce pays qui a accompli d'importants progrès en matière de santé maternelle et infantile au cours des dernières décennies.

Mme Souad est âgée de 30 ans, mariée, avec deux enfants et enceinte de son troisième. Elle vit dans un village rural à 10 km de l’établissement de santé où elle doit accoucher et le trajet prend 45 minutes environ.

Le 21 octobre 2013, elle a commencé à avoir des contractions. Un agent de santé communautaire bénévole a prévenu la sage-femme qui a envoyé une ambulance pour emmener Mme Souad à l’établissement de santé où elle devait accoucher.

Quelques heures plus tard, Mme Souad accouche d’une petite fille en bonne santé de 3,3 kg. Mais dans les minutes qui ont suivi, elle a commencé à beaucoup saigner et la sage-femme a diagnostiqué une hémorragie du post-partum. Elle a adressé asa patiente à la maternité de l’hôpital régional pour des soins spécialisés.

Au Maroc, une femme et ses deux enfants dans une zone rurale du payx
Ministère de la Santé du Maroc

À son arrivée, Mme Souad était en état de choc et a été admise immédiatement en soins intensifs. Mais les médecins ont constaté que le col était déchiré et ont dû pratiquer une hystérectomie d’urgence pour lui sauver la vie. Mme Souad s’est remise depuis et est rentrée chez elle auprès de sa famille.

Un nouveau plan national pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant

Le Maroc est l’un des neuf pays de la Région OMS de la Méditerranée orientale à avoir adopté un plan national pour accélérer les progrès en matière de santé de la mère et de l’enfant au cours de l’année écoulée. Le plan marocain, qui va jusqu’à la date butoir de 2015 pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), a ét é lancé par le ministre de la Santé du Maroc, le Dr El Houssaine Louardi, et par le Dr Ala Alwan, Directeur régional de l’OMS pour la Région de la Méditerranée orientale, le 13 novembre 2013 à Rabat.

Le Maroc a déjà accompli des progrès importants en matière de réduction des décès de mères et d’enfants. Le taux de mortalité maternelle du pays a chuté de 67% entre 1990 et 2010 et le taux de mortalité des moins de cinq ans de 60% entre 1990 et 2011.

Le nouveau plan vise à accélérer encore les progrès. Il crée des conditions pour réduire d’ici 2015 la mortalité des moins de cinq ans de 70% et la mortalité maternelle de 82% par rapport aux niveaux de 1990.

Le plan marocain a été élaboré dans le cadre d’une initiative régionale visant à sauver des vies de mères et d’enfants lancée par l’OMS, l’UNICEF, l’UNFPA et les pays de la Méditerranée orientale. Les ministres de la santé de 22 pays se sont engagés à accélérer les progrès sur la voie des OMD 4 et 5 (pour la survie de l’enfant et la santé maternelle) dans la Déclaration de Dubaï, adoptée le 30 janvier 2013 lors d’une réunion de haut niveau aux Émirats arabes unis.

«Ce plan va apporter un réel changement pour les femmes et les enfants qui vivent dans des régions du pays où les services de santé ont le plus besoin d’être renforcés.»

Dr Souteyrand, représentant de l’OMS au Maroc

Neuf régions ciblées

Le plan marocain cible neuf régions – où réside 66% de la population – dans lesquelles la couverture par des services de santé de la mère et de l’enfant est actuellement plus faible en raison de difficultés d’accès aux services de santé dans les zones isolées, d’une pénurie de personnels de santé qualifiés et de la qualité médiocre des services.

Il recense les mesures clés à même d’accroître la capacité de ces régions à planifier, mettre en œuvre, suivre et évaluer des services en faveur des femmes et des enfants. Il les aide à tirer le meilleur parti de leurs ressources et à accroître l’accès des femmes et des enfants à des services de qualité dans les dispensaires et les hôpitaux.

Le Dr Yves Souteyrand, représentant de l’OMS au Maroc, a déclaré: «Ce plan va apporter un réel changement pour les femmes et les enfants qui vivent dans des régions du pays où les services de santé ont le plus besoin d’être renforcés. Il définit clairement les mesures à mettre en place pour mettre à disposition de nouveaux services salvateurs et étendre et améliorer les services existants.»

Une feuille de route pour atteindre les OMD 4 et 5

Dans le cadre de ce plan, les services seront dispensés gratuitement, les équipements et les infrastructures seront améliorés, les agents de santé seront formés aux meilleures pratiques, les communautés seront chargées de faire le lien entre la population et les services de santé, et des dispositifs de responsabilisation seront mis en place aux niveaux local et régional.

Les réseaux de transport seront améliorés de sorte que les femmes enceintes puissent se rendre en toute sécurité de chez elles à l’hôpital et que celles qui présentent des complications puissent bénéficier d’une césarienne.

«Ce plan est vital pour que le Maroc puisse accélérer la réduction des décès de mères et d’enfants», a déclaré le Dr Abdelali Belghiti Alaoui, Secrétaire général du ministère de la Santé marocain. «Avec l’appui de l’OMS, le ministère de la Santé s’est maintenant doté d’une feuille de route pour atteindre les OMD 4 et 5.»

D’autres pays de la Région de la Méditerranée orientale ont lancé des plans nationaux d’accélération en faveur de la mère et de l’enfant depuis l’adoption de la Déclaration de Dubaï: l’Afghanistan, l’Iraq et le Soudan. Djibouti, l’Égypte, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen ont également finalisé des plans qui seront mis en œuvre prochainement.

Partager