Swaziland: freiner la progression de la tuberculose en posant le diagnostic plus tôt

Mars 2013

OMS/H.M. Dias

Le Royaume du Swaziland, qui compte un million d’habitants, porte un terrible fardeau: l’incidence de tuberculose la plus forte au monde, combinée à des niveaux élevés de co-infection tuberculose/VIH. Le dépistage précoce de la tuberculose chez les personnes atteintes est un enjeu majeur. L’OMS estime que 47% des cas de tuberculose dans le pays ne sont pas détectés ni notifiés.

Le dépistage tardif de la maladie augmente le risque de transmission, de mauvais résultats de santé et de difficultés économiques. Le diagnostic précoce de la tuberculose et le respect des schémas thérapeutiques sont essentiels, mais une fois ces défis relevés, il demeure d’autres problèmes, notamment la durée du traitement, les effets secondaires, la difficulté d’accéder aux établissements de santé, la pauvreté et les coûts de transport.

Ce reportage-photo témoigne de ces problèmes et des mesures que prennent l’OMS, le Programme national de lutte contre la tuberculose et leurs partenaires afin de répérer rapidement les personnes atteintes grâce au dépistage systématique et pour leur dispenser à temps un traitement de soutien adéquat.

Reportage-photo sur la lutte contre la tuberculose au Swaziland

Liens

Ressources documentaires