Les villes russes s'engagent pour un mode de vie plus sain

Juin 2013

Plusieurs villes de Fédération de Russie ont adhéré à l’association nationale des villes, districts et communautés-santé créée dans le cadre du projet international des villes-santé du Bureau régional OMS de l’Europe. Le but est de promouvoir des modes de vie plus sains, de créer de meilleures conditions de vie et de prévenir les maladies chroniques.

Journée mondiale de la Santé à Stavropol

Activité physique pour tous les âges sur la place de Stavropol
Bureau des villes-santé de Stavropol

À l’occasion de la Journée mondiale de la Santé 2012, la ville russe de Stavropol a organisé des cours de gymnastique de masse sur la place principale de la ville. Des responsables municipaux et des parlementaires locaux y ont participé. Près de 10 000 personnes se sont rendues dans 80 établissements médicaux pour faire mesurer leur tension et leur indice de masse corporelle pendant la journée.

Ce ne sont là que quelques exemples des événements parrainés par le bureau des villes-santé de Stavropol chargé de sensibiliser aux modes de vie sains.

Stavropol, 400 000 habitants et centre administratif du territoire de Stavropol au sud de la Fédération de Russie, est l'une des villes adhérentes du mouvement international des villes-santé qui en compte une centaine dans 30 pays de la Région européenne de l’OMS.

Prévenir les maladies chroniques

Les «villes-santé» sont initiative qui remonte à 1986, date à laquelle le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe a créé ce réseau des villes-santé afin de mettre en place des politiques publiques locales de promotion de la santé. epuis, le concept s'est étendu dans toute la région.

« Chaque année, plus de 10 000 habitants de Stavropol participent aux campagnes de lutte contre l’hypertension et contre l’obésité organisées par les autorités locales à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé.»

Dr Karen Amlaev, coordonnateur du réseau des villes-santé de l’OMS à Stavropol

Le mouvement a démarré en Russie en 1996. Stavropol y a participé avec enthousiasme en créant un bureau dédié aux villes-santé en 2006 sous les auspices du Centre municipal de médecine préventive, et accrédité par le réseau européen de l’OMS en 2009. De nombreuses autres villes russes suivent désormais cet exemple.

L’un des principaux objectifs est de réduire le risque de maladies non transmissibles, responsables à l’heure actuelle de 82% des décès à Stavropol. Les maladies cardio-vasculaires représentent à elles seules 62% de ce chiffre (soit plus que la moyenne mondiale de 48%), le cancer étant responsable de près de 15% des décès.

Stavropol en passe de créer des conditions de vie plus saines

Campagne de de lutte contre l’hypertension à Stavropol, Fédération de Russie
Bureau des villes-santé de Stavropol

Depuis six ans, Stavropol a mis en place diverses campagnes pour promouvoir les modes de vie plus sains, réduire la prévalence des facteurs qui augmentent le risque de maladies non transmissibles et créer des conditions de vie plus favorables à la santé.

Parmi ces mesures on peut citer une campagne antitabac, une campagne de lutte contre l’hypertension, l’ouverture de points de mesure de l’indice de masse corporelle dans le cadre de la campagne de lutte contre l’obésité («Perdez vos kilos superflus »); un festival de santé qui décerne des prix à la classe, aux employés, à la famille en meilleure santé, au meilleur programme ou à la meilleure publication en matière de santé et au repas le plus sain. De nombreuses manifestations sportives sont également organisées chaque année à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé.

Les habitants de Stavropol sont-ils en meilleure santé?

Concours du repas le plus sain organisé dans le cadre du Festival de la santé de Stavropol, Fédération de Russie
Bureau des villes-santé de Stavropol

«Le projet villes-santé est actuellement l’un des moyens les plus efficaces de mettre en place des mesures coordonnées dans les villes pour améliorer la santé et la qualité de la vie», a déclaré le Dr Karen Amlaev, coordonnateur de la campagne des villes-santé de l’OMS à Stavropol.

Plus de 100 000 habitants profitent du «poumon vert» de Stavropol – à savoir les 112,5 mètres carrés d’espaces verts par habitant, soit beaucoup plus que la moyenne nationale –pour pratiquer régulièrement activité physique et sport. La ville a construit 112 terrains de sport et de loisirs dans les quartiers résidentiels pour encourager les activités physiques.

Depuis cinq ans, plus de 10 000 adultes et enfants se sont rendus dans les centres de santé spécialement désignés pour des examens préventifs et des centaines de personnes suivent des cours pour se former à des habitudes de vie plus saines et à la lutte contre l’hypertension.

La couverture vaccinale des enfants a atteint 99,9% et les campagnes sanitaires organisées l’été ont touché plus de 98% des enfants.

Résultat: en à peine 5 ans, la santé de la population de Stavropol s’est améliorée de façon mesurable et les taux de mortalité ont chuté. Entre 2007 et 2012, l’espérance de vie moyenne a augmenté de plus de 12 mois, passant à plus de 71 ans. C’est bien la preuve que les villes-santé peuvent contribuer à des vies plus saines.

Partager