Panama: l’interdiction de la publicité en faveur du tabac protège la santé de sa population

Juillet 2013

Le Panama est parvenu à interdire toute forme de publicité, de promotion et de parrainage en faveur des produits du tabac. Il prévoit aussi d’introduire le conditionnement neutre de tous les produits du tabac et d’interdire de fumer dans les lieux ouverts.

«Il y a quelques années, je fumais deux paquets de cigarettes par jour,» se souvient Alonso Hurley, 67 ans, ingénieur et professeur d’université à Panama city, la capitale du Panama. «Le tabac faisait partie de ma vie et il n’y avait pas moyen de l’éviter car la publicité en faveur des cigarettes était partout: à la télévision, au bord des routes et dans les magazines.»

«Nous avons pris des mesures pour mettre un terme à cette épidémie et protéger la santé de notre population.»

Dr Javier Diaz, ministre de la Santé du Panama

Interdiction complète de la publicité en faveur du tabac

Les choses ont donc changé entre temps. Alonso a arrêté de fumer et les publicités en faveur du tabac ont disparu du paysage du pays. En 2008, le Panama est devenu le premier pays des Amériques à adopter une interdiction complète de toute forme de publicité, de promotion et de parrainage en faveur des produits du tabac. On estime que cette interdiction peut permettre de réduire la consommation de tabac de 7 à 16%.

La loi panaméenne interdit non seulement la publicité dans les médias et sur les panneaux d’affichage au niveau national mais également dans les médias internationaux lorsqu’elle a son origine en dehors du pays, la distribution de produits du tabac sous des logos de marque, le parrainage d’équipes sportives, l’application de prix promotionnels ou le placement de produits dans des films ou téléfilms. Cette législation de pointe limite également la publicité et le marketing sur les points de vente du tabac, élément qui ne figure généralement pas dans les interdictions adoptées par d’autres pays.

«En 2000, 16% de la population panaméenne consommait du tabac et nous comptions 2000 décès liés au tabac chaque année,» déclare le Dr Javier Diaz, ministre de la Santé du Panama. «Nous avons pris des mesures pour mettre un terme à cette épidémie et protéger la santé de notre population.»

Collecte de données électroniques pour l’enquête mondiale sur la consommation de tabac chez les adultes au Panama.
Ministerio de Salud and Instituto Conmemorativo Gorgas (MINSA – ICGES), Panama

Le Panama est l’un des premiers pays ayant ratifié la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, entrée en vigueur en 2005. L’interdiction de la publicité, de la promotion et du parrainage en faveur du tabac est une nouvelle mesure importante dans les efforts du pays pour renforcer encore la lutte antitabac. En outre, le Gouvernement a interdit totalement de fumer dans tous les lieux publics, entrepris une vaste campagne antitabac dans les médias à l’échelle nationale, et commencé à proposer des services de sevrage. Les fonds levés grâce aux taxes sur le tabac sont en partie utilisés pour renforcer la lutte antitabac. L’ensemble de ces efforts a produit des résultats impressionnants.

Une baisse importante de la consommation de tabac attendue

Selon l’enquête mondiale sur la consommation de tabac chez les jeunes menée au Panama en 2008 avec l’appui de l’OMS et des US Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le nombre d’élèves âgés de 13 à 15 ans consommant des cigarettes au Panama a chuté, passant de 13,2% à 4,3% depuis 2002.

Début 2013, le Panama a organisé la première enquête mondiale sur la consommation de tabac chez l’adulte. Les résultats ne sont pas encore disponibles mais le Panama s’attend à une nouvelle baisse importante de la consommation de tabac.

Carnaval
Dirección Nacional de Promoción de la salud

Les niveaux d’observance de l’interdiction de la publicité, de la promotion et du parrainage en faveur du tabac au Panama sont extrêmement élevés, avec 95 sur 100 points possibles dans une enquête récente. Toutefois l’industrie du tabac ne reste pas inactive et s’oppose avec force à tout renforcement des mesures de lutte antitabac.

«Deux cigarettiers ont intenté des actions en justice contre le Panama en raison des restrictions sur la présentation des produits du tabac sur les points de vente,» indique le Dr Nelyda Gligo, Présidente de la Coalition panaméenne contre le tabac (COPACET). «Mais la population panaméenne soutient la fermeté de la lutte antitabac et ne saurait céder aux intimidations et aux menaces de l’industrie du tabac.»

Lors d’un récent sondage d’opinion, 75% de la population a approuvé une hausse du prix des cigarillos, qui pourraient bientôt coûter 12 dollars chacun (US $). Et l’industrie se prépare au prochain coup que le pays prévoit de lui porter en introduisant le conditionnement neutre de tous les produits du tabac, et en interdisant de fumer dans les lieux ouverts tels que les terrasses de restaurant.

Depuis qu’Alonso a arrêté de fumer, il se sent beaucoup mieux et aide même d’autres personnes à suivre son exemple. «De temps en temps, je suis invité à parler de mon expérience et je suis heureux que mon exemple puisse encourager d’autres personnes à mener une vie plus saine.»

Partager

Liens connexes