Cuba: les biotechnologies contre le cancer

Janvier 2013

À Cuba, le cancer est la deuxième cause de décès après les maladies cardiovasculaires et on estime que, chaque année, 21 000 personnes environ meurent d’un cancer et 31 000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

«Le cancer est l’une des principales causes de décès à Cuba. Ceci est en partie dû à l’allongement de la durée de vie mais aussi à l’adoption de modes de vie malsains. Trop gens abusent de l’alcool, ont une alimentation déséquilibrée et consomment du tabac », déclare le Dr José Luis Di Fabio, chef du Bureau de l’OMS à Cuba. «Les cancers les plus courants sont ceux de la prostate et du poumon, chez l’homme, et ceux du sein et du col de l’utérus, chez la femme.»

Plan national de lutte contre le cancer

Pour faire face à cette situation, Cuba a suivi les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé et a mis en place un plan national complet qui garantit l’accès à tous les niveaux des services de santé – prévention, diagnostic, traitement et soins palliatifs. Ce plan s’appuie sur un système de soins primaires solide qui permet aux médecins de voir régulièrement leurs patients et de détecter précocement les problèmes de santé. Les patients chez qui on suspecte un cancer sont adressés à des centres spécialisés en vue d’un diagnostic et d’un traitement approprié.

Investissements massifs dans les biotechnologies

Laboratoire de recherche du Centre d’immunologie moléculaire de La Havane
Centre d’immunologie moléculaire (CIM)

Pour soutenir cette démarche, le gouvernement a investi massivement dans les biotechnologies. Ces dernières années, les scientifiques cubains ont fait d’énormes progrès dans la recherche de nouveaux traitements contre le cancer et de nouveaux outils pour améliorer le diagnostic et la prévention.

En 2008, par exemple, le ministère de la Santé a homologué un premier vaccin thérapeutique contre les formes avancées de cancer du poumon, mis au point par le Centre d’immunologie moléculaire (CIM) de La Havane, qui mène des travaux de biotechnologie de pointe dans le domaine des traitements et des vaccins contre le cancer. Un deuxième vaccin contre le même type de cancer a été breveté début 2013.

«Les biotechnologies sont essentielles pour que le cancer cesse d’être une maladie mortelle pour devenir une maladie chronique», déclare le Dr Agustín Lage Dávila, Directeur général du CIM. «Grâce à nos médicaments, les chimiothérapies et les radiothérapies sont plus efficaces et moins toxiques, ce qui nous permet d’atteindre notre but ultime: allonger l’espérance de vie et améliorer la qualité de vie de nos patients.»

Le nimotuzumab

Recherche de nouveaux traitements contre le cancer au Centre d’immunologie moléculaire de La Havane
Centre d’immunologie moléculaire (CIM)

Le Centre a également mis au point le nimotuzumab, un antinéoplasique qui permet de traiter des tumeurs à un stade avancé, localisées par exemple dans la tête, dans le cou ou dans le cerveau.

Le nimotuzumab est «anticorps monoclonal» humanisé qui se lie à des molécules cibles spécifiques des cellules cancéreuses. Il cible une protéine capable d’entraîner la division et la croissance incontrôlées des cellules. Ce médicament fait actuellement l’objet d’essais cliniques au Japon et en Europe.

Soutien politique et financier pérenne en faveur des biotechnologies

Même en période de difficultés économiques, le gouvernement cubain a toujours apporté son soutien politique et financier aux biotechnologies. il a investi environ un milliard de dollars dans la recherche-développement au cours des 20 dernières années.

Aujourd’hui, le secteur cubain des biotechnologies détient environ 1200 brevets internationaux et commercialise des produits pharmaceutiques et des vaccins dans plus de 50 pays. Les exportations s’envolent et génèrent plusieurs centaines de millions de dollars de recettes par an.

«Plus de 90 nouveaux produits sont actuellement à l’étude dans le cadre de plus de 60 essais cliniques, et ces chiffres devraient encore augmenter», déclare le Dr José Luis Di Fabio. «Privilégier les biotechnologies de la santé présente l’énorme avantage de pouvoir produire des médicaments plus abordables contre les maladies qui sévissent dans les pays revenu faible ou intermédiaire.»

Partager