Le vaccin contre la méningite apporte de l’espoir aux Ghanéens

Novembre 2012

Les adolescentes faisant la queue dans le lycée de jeunes filles de Tamale, capitale de la région du Nord au Ghana, s’éventent avec leur carte de vaccination. La campagne de vaccination qui se déroule aujourd’hui est une pause bienvenue dans leur routine scolaire et ces jeunes filles sont les premières dans le pays à recevoir la piqûre tant attendue contre la méningite A.

Le Ghana se lance dans un programme prévoyant d’administrer à près de 3 millions de personnes un vaccin révolutionnaire, le MenAfrVac®, qui a déjà réduit de manière conséquente le nombre de cas de méningite dans d’autres pays africains.

Une maladie grave et potentiellement mortelle

Un jeune garçon est vacciné sur un marché du district de Lawra dans la région du Haut Ghana occidental.
OMS/H. Dadjo

La méningite est une maladie grave et potentiellement mortelle provoquée par une bactérie. Elle inspire une grande crainte dans la zone étendue qu’on appelle la «ceinture africaine de la méningite» – qui s’étire sur 26 pays du Sénégal à l’ouest à l’Éthiopie à l’est. La méningite A s’attaque principalement aux nourrissons, aux enfants et aux jeunes adultes.

Jusqu’à 500 millions de personnes risquent de contracter cette infection qui peut entraîner des lésions cérébrales graves et tue un malade sur dix – même si ces malades reçoivent des antibiotiques efficaces. Nombre des personnes ayant survécu à la méningite souffriront leur vie durant de perte d’audition, de crises d’épilepsie et de difficultés d’apprentissage. En 2009, la flambée saisonnière de méningite à travers une large bande de l’Afrique sub-saharienne a touché au moins 88 000 personnes et entraîné plus de 5000 décès.

«Au Ghana, les régions du nord sont particulièrement touchées par les flambées de méningite A», explique le Dr Idrissa Sow, représentant de l’OMS au Ghana. «Notre objectif est de faire reculer les épidémies qui dévastent régulièrement ces régions par des campagnes de vaccination de masse visant particulièrement les moins de 30 ans.»

Un vaccin pour 50 cents

Affiche de la campagne nationale de vaccination contre la méningite A au Ghana
OMS/H. Dadjo

MenAfriVac® est le premier vaccin spécifiquement conçu pour l’Afrique dans le but d’éliminer les épidémies d’infections à méningocoque A dans la Ceinture de la méningite. Ce vaccin a été mis au point par le Projet Vaccins Méningite (MVP), un partenariat entre l’OMS et l’organisation internationale à but non lucratif PATH.

Financé par la Fondation Bill & Melinda Gates et d’autres donateurs, le MVP a collaboré étroitement avec les pays touchés et les institutions de recherche à travers le monde. Il a élaboré ce vaccin en un temps record (moins de 10 ans), pour un coût plus de dix fois inférieur à celui requis habituellement pour le développement et la mise sur le marché d’un vaccin.

Ce vaccin est efficace chez les jeunes enfants comme chez les adultes. Il est fabriqué par une entreprise indienne qui le vend à moins de 50 cents (US$) la dose. Ailleurs dans le monde, les vaccins contre la méningite coûtent 100 dollars (US$) par dose.

«Ce vaccin est arrivé au bon moment. Nous entrons dans la saison chaude qui, comme on le sait, correspond dans la région à un pic des cas de méningites» estime Dasana Abdullah Abdul-Karim un volontaire communautaire à Kanvilli, une banlieue de Tamale. «Nous avons perdu beaucoup d’enfants dans le passé à cause de cette maladie mortelle, mais maintenant, avec le vaccin, nous sommes sûrs que nos enfants seront protégés.»

Un recul impressionnant des infections méningitiques

Adolescentes attendant d’être vaccinées dans un lycée au Ghana
OMS/H. Dadjo

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont introduit le nouveau vaccin en décembre 2010 et ont depuis assisté à un recul impressionnant des infections méningitiques. Le Burkina Faso, par exemple, souffrait d’épidémies répétitives de méningite depuis des décennies. En 2011, après l’effort massif de vaccination, le nombre de nouveaux cas de méningite a chuté à une valeur proche de zéro.

C’est maintenant le tour du Ghana et de six autres pays de la région. D’ici la fin de l’année 2012, plus de 100 millions de personnes auront été vaccinées contre la méningite A. On espère que d’ici 2016, tous les pays de la «ceinture de la méningite» auront introduit le vaccin MenAfriVac® .

Partager

Liens connexes