Égypte: Deana

Ma fille Deana avait 17 ans quand elle a perdu la vie. Avec quatre amis, elle se rendait à une fête d’anniversaire. Ils venaient de sortir du taxi et devaient traverser une rue très passante où il n’y avait ni feux de signalisation, ni passage pour piétons. Elle a été mortellement renversée par un autobus qui circulait à vive allure.

Deana était pleine d’enthousiasme, elle aimait la vie. Elle se souciait toujours plus des autres que d’elle-même. Pour nous, elle est aujourd’hui l’«Ange du Nil».

En mémoire de Deana, nous avons créé une organisation non gouvernementale, the Safe Road Society, qui se consacre à l’amélioration de la sécurité routière en Égypte. Notre premier projet est la construction d’un tunnel pour piétons sous la corniche du Nil à Maadi, où Deana est morte. La circulation sur cette route mortelle contraste avec la sérénité du fleuve. Nombreux sont ceux qui, Égyptiens ou non, ont manifesté leur soutien et uni leurs forces pour que le tunnel se concrétise. Les autorisations ont été données par les pouvoirs publics et des appels d’offres ont été lancés.

Notre prochaine étape est de mobiliser suffisamment de dons bénévoles pour mener à bien ce projet qui pourra sauver de nombreuses vies. D’autre part, un programme de bourses portant le nom de Deana a été lancé dans son établissement scolaire et, chaque année, un jeune diplômé qui aide un autre lycéen reçoit une bourse pour poursuivre ses études.

Avec la construction de ce tunnel pour piétons, nous espérons sauver des vies. Et, dans mes rêves, j’espère retrouver ma Deana, mon Ange du Nil, qui nous sourit et applaudit notre action.

Récit de David Blanchard, père de Deana

Partager
Deana à l’âge de 17 ans
D. Blanchard
Deana à l’âge de 17 ans.