Don du sang: d’une vie à l’autre

Juin 2012

Une femme accompagnée de ses enfants, donne son sang
OMS

Le sang est vital pour la vie. Malgré les efforts en cours, il faudra encore de nombreuses années avant qu’un substitut artificiel du sang puisse remplacer à grande échelle les dons de sang humain. Pour qu’une nation puisse satisfaire la totalité de ses besoins sanguins, il suffit que 1 à 3% de sa population donne son sang.

Les donneurs bénévoles constituent la source de sang la plus sûre en comparaison avec les personnes donnant du sang à l’intention de membres de leurs familles en situation d’urgence ou avec les donneurs rémunérés. L’OMS plaide pour que tous les pays évoluent vers un système de don du sang bénévole et régulier pour satisfaire leurs besoins. Il est essentiel que chaque nation dispose d’une réserve stable de donneurs sains, qui donnent leur sang régulièrement.

Entre le moment où il est donné et celui où il est transfusé, le sang suit un périple complexe car il doit être testé, conservé et transporté avant utilisation. Le défi auxquels sont confrontés les services de transfusion sanguine est de fournir du sang répondant à la fois aux exigences d’innocuité et à la demande grandissante en termes de volume.

Ce photo-reportage décrit le délicat périple du don de sang, du donneur jusqu'au receveur.

Photo-reportage

Liens

Ebola: ce que vous devez savoir en voyage

Ressources documentaires