Vivre avec une pneumopathie chronique

Elaine avec ses deux petits enfants
GOLD/ICC/Douglas Levere

Les personnes atteintes de pneumopathies chroniques sont essoufflées au moindre effort. Elles luttent pour rester actives physiquement et risquent de mourir prématurément. Le terme broncho-pneumopathie chronique obstructive, ou BPCO, recouvre les affections pulmonaires qui provoquent l'essoufflement.

La bronchite chronique et l'emphysème sont des formes bien connues de BPCO. Il s'agit d'une maladie sous-diagnostiquée qui peut parfois être mortelle et qui touche actuellement 64 millions d'habitants de notre planète. Bien plus qu'une simple "toux du fumeur", elle deviendra d'ici 2030 la troisième cause de mortalité. Le tabagisme, la pollution atmosphérique intérieure et extérieure ainsi que les poussières et les produits chimiques sur le lieu de travail en constituent les principaux facteurs de risque.

L'OMS appuie les États membres dans leurs efforts pour réduire le tribut de la BPCO et coordonner les efforts internationaux en vue d'améliorer la santé respiratoire mondiale, en particulier dans les pays à revenu moyen et faible.

Lutter pour respirer

Bien que Nodari Cherekashvili et Elaine Ackley vivent dans des parties du monde très différentes, ils ont en commun de devoir se battre pour respirer librement. Ils ont appris que leur maladie n'est ni bien connue ni facilement identifiée. Pourtant, comme le montrent leurs histoires, ils luttent grâce à des mode de vies plus sains et à des soins de qualité.

  • Géorgie: Nodari Cherekashvili
    Après avoir fumé pendant 30 ans, Nodari Cherekashvili a développé une toux chronique et un essoufflement qui ont presque mis un terme à sa vie sociale et professionnelle. Son état s'améliore désormais, depuis qu'on lui a diagnostiqué une BPCO et qu'il participe à un projet pilote de traitement efficace.
  • Etats-Unis d'Amérique: Elaine L. Ackley
    Elaine Ackley a commencé à fumer à l'âge de seize ans, pour perdre du poids. Quarante ans de tabagisme ont porté un coup très dur à ses poumons et on lui a diagnostiqué une BPCO. Aujourd'hui elle fait de l'exercice pour améliorer sa qualité de vie.

Liens connexes

 


Sources: certaines des photographies illustrant ce document ont été fournies par l'Initiative mondiale contre la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)/Coalition internationale (GOLD/ICC)

Réunions et consultations

Ressources documentaires