Lutte antipaludique: l'exemple de deux villages

3 mai 2005

Le 3 mai, l'OMS a rendu public le Rapport mondial sur le paludisme, 2005 - qui fait le point de la situation dans les 107 pays et territoires touchés par la maladie.

40 % de la population mondiale est exposé au risque de paludisme. En Afrique subsaharienne, où le problème se pose avec le plus d'acuité, le paludisme provoque 3000 décès d'enfants de moins de cinq ans par jour.

Les deux exemples suivants illustrent comment la lutte antipaludique s'organise dans les villages.

Les villageois chantent et applaudissent à l'arrivée d'Oumoul et de sa famille

Diaba (Sénégal)

Le district de Podor - dans une zone reculée au centre-nord du pays - est l'un des plus durement touchés du Sénégal. Dans la chaleur et la poussière de Diaba, un village du district, le paludisme est omniprésent, surtout pendant la saison des pluies.

Une voiture arrive au village et les enfants se pressent pour l'accueillir. Ils savent que se trouve à bord quelqu'un qu'ils connaissent bien.

Oumoul Khary Sow de Dakar, une jeune femme élancée de 20 ans en sort. Les enfants l'entourent pendant que son père et ses sœurs déchargent des piles de moustiquaires imprégnées d'insecticide soigneusement emballées.

Oumoul apporte les moustiquaires imprégnées et des messages concernant la prévention du paludisme aux habitants de Diaba

Les membres de la famille Sow travaillent en tant que volontaires pour le Gouvernement sénégalais. Ils contribuent à promouvoir la lutte antipaludique dans toute la région et sont venus à Diaba remettre aux familles les moustiquaires destinées avant tout aux femmes enceintes et aux jeunes enfants.

Mais ils n'apportent pas que des moustiquaires. Depuis trois ans, Oumoul et sa famille montrent également aux villageois comment prévenir et traiter le paludisme. "Au début, raconte Oumoul, les gens étaient résignés. Le paludisme était considéré comme une fatalité. Aujourd'hui, ils savent comment lutter contre le fléau, en dormant sous des moustiquaires imprégnées d'insecticide et en allant au dispensaire en cas de fièvre"

Ce soir, au village, les gens chanteront et danseront. Ils remercieront Oumoul de son aide et s'encourageront mutuellement à poursuivre la lutte contre le paludisme.

Dossier paludisme - Sénégal

- Population totale (2003): 10 095 000*
- Nombre total de cas signalés (2000): 1 120 094
- Nombre total de décès signalés dus au paludisme (2000): 1337
- Parasite: principalement Plasmodium falciparum, l'espèce la plus mortelle
- Transmission: dans l'ensemble du pays - le nombre de décès de jeunes enfants par paludisme est une préoccupation majeure.

Source: OMS/Bureau régional de l'Afrique - en anglais [pdf 484kb]
*Source: Rapport sur la santé dans le monde, 2005

Patang (Cambodge)

OMS/Stephenie Hollyman
Kaam Lamo vérifie les medicaments et les tests diagnostiques qui lui restent

Des progrès importants ont été faits dans la lutte antipaludique au Cambodge, surtout dans les zones rurales difficiles d'accès.

Dans le village de Patang de la province de Rattanakiri au nord-est du pays, Kaam Lamo, un agent de lutte antipaludique âgé de 35 ans, compte les boîtes d'associations artésunate-méfloquine et les tests diagnostiques rapides qui lui restent.

Kaam Lamo et son épouse Tuk Tang qui vivent à Patang ont été engagés il y a trois ans comme agents de lutte antipaludique du village. Chaque mois, ils assistent à une séance de formation au poste sanitaire local et reçoivent du Ministère cambodgien de la santé les nouvelles livraisons de traitements et de tests diagnostiques. Ils ont d'abord été formés à diagnostiquer la maladie et à traiter les cas à domicile.

OMS/Stephenie Hollyman
Les programmes cambodgiens ont permis d'équiper en moustiquaires imprégnées les villages comme Patang

Les agents de santé de village comme Kaam Lamo et Tuk Tang jouent un rôle essentiel dans la nouvelle stratégie lancée en 2001 par le Centre cambodgien de lutte antipaludique pour faire reculer le paludisme dans les zones les plus difficiles d'accès. Avant le projet, il apparaissait clairement que le réseau national de centres et de postes sanitaires ne permettait pas de couvrir la population vivant dans les zones forestières peu accessibles. On a donc formé des agents locaux comme Tuk Tang et Kaam Lamo chargés du diagnostic et du traitement porte à porte.

135 villages ont participé à une étude visant à évaluer l'efficacité de cette approche. Le projet bénéficie du soutien du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Les résultats obtenus jusqu'ici ont été remarquables - le nombre des décès dus au paludisme signalés par les centres de santé de la province a diminué de près d'un tiers en quatre ans.

Dossier paludisme - Cambodge

- Population totale (2003): 14 144 000*
- Nombre total de cas signalés (2003): 71 258
- Nombre total de décès signalés dus au paludisme (2003): 492
- Parasite: principalement Plasmodium falciparum, l'espèce la plus mortelle
- Transmission: préoccupation majeure dans les zones forestières (collines) et aux alentours.

Source: OMS/RBM
*Source: Rapport sur la santé dans le monde, 2005

Lutte antipaludique: quatre mesures qui ont fait leurs preuves

- Prévention fondée sur la protection contre les piqûres de moustiques axée surtout sur le jeune enfant et la femme enceinte
- Traitement rapide au moyen d'antipaludiques efficaces
- Prophylaxie chez la femme enceinte vivant dans les zones à forte transmission
- Prévention des épidémies par la prévision des flambées et par des interventions rapides pour y mettre un terme.

LIENS

Exemples tirés de reportages de Judith Mandelbaum-Schmid (Diaba) et de Stephenie Hollyman (Patang)

Partager