Le Directeur général de l’OMS exhorte à accélérer la lutte antitabac

Le Dr Tedros lors de son allocution d’ouverture de la Conférence mondiale de l’OMS sur les MNT à Montevideo, Uruguay.
OMS/D. Licona

Les efforts mondiaux de lutte antitabac gagnent de l’élan à la suite d’une série d'interventions du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, nouveau Directeur général de l’OMS.

Lors de plusieurs allocutions qu’il a données à travers le monde au cours de ses premiers mois d’exercice, notamment auprès de tous les Comités régionaux de l’OMS, le Dr Tedros a souligné clairement l'importance qu'il attache à l’entrée en vigueur du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac et à l'accélération de la mise en œuvre de sa convention mère, la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (la Convention-cadre de l’OMS).

À l'occasion de la Conférence mondiale de l’OMS sur les maladies non transmissibles (MNT) à Montevideo au mois d’octobre, le Dr Tedros a salué les pays qui, à l’instar de l’Uruguay, ont déjà ratifié le Protocole.

« J’invite instamment les pays présents dans cette salle à rejoindre l’Uruguay et d'autres afin d’en faire une réalité », a-t-il déclaré. « Ils fourniront ainsi au monde un nouvel outil juridique puissant destiné à protéger la population contre le fléau du tabac. »

Le Directeur général a mentionné le Protocole dans trois discours majeurs depuis sa prise de fonction au mois de juin et fait plus largement allusion à l'importance de la lutte antitabac et de la fiscalité du tabac dans d’autres déclarations publiques.

Dénonçant le fait que le monde laisse « l’industrie du tabac empoisonner des milliards de personnes » au nom du développement économique, le Directeur général a insisté sur le rôle clé de la lutte antitabac dans la réalisation de cibles mondiales essentielles, telles que la réduction de la mortalité prématurée due aux MNT, qui figurent dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

L’engagement clair du Dr Tedros adresse un message fort non seulement aux gouvernements des états membres de l’OMS mais aussi aux autres organismes des Nations Unies afin qu’ils pèsent de tout leur poids dans la campagne et appellent leurs états membres à adopter le Protocole et accélérer ainsi la réalisation de l’Objectif de développement durable (ODD) 3.a. Cette cible clé des ODD vise à renforcer l'application de la Convention-cadre de l’OMS et reconnaît le rôle central du traité dans la réalisation de l’ODD 3 destiné à permettre à tous de vivre en bonne santé et à promouvoir le bien-être.

Le Protocole a d’ores et déjà été ratifié ou adopté par 33 pays et par l’Union européenne. Il doit encore être ratifié par sept autres Parties à la Convention-cadre de l’OMS pour entrer en vigueur.

Le Dr Vera da Costa e Silva, Chef du Secrétariat de la Convention, a bon espoir que cet objectif soit atteint avant juillet 2018, ce qui permettra la tenue de la première Réunion des Parties au Protocole à la suite de la prochaine session de la Conférence des Parties (COP) à la Convention, organisée à Genève en Suisse, du 1 au 8 octobre 2018.

“The Protocol represents the next step in global tobacco control and is a key step to achieving SDG target 3.a,” she said. “Protocol roll-out will be good news for human health and bad news for those who profit from this foul trade – smugglers, organized criminal gangs and the tobacco industry.”

« Le Protocole représente la prochaine étape dans la lutte antitabac à l’échelle mondiale et constitue un pas important vers la réalisation de la cible 3.a des ODD », a-t-elle déclaré. « La mise en œuvre du Protocole sera une bonne nouvelle pour la santé humaine mais de mauvaise augure pour ceux à qui profite ce commerce abject : les contrebandiers, les groupes criminels organisés et l’industrie du tabac. »

Le Dr da Costa a observé que la Convention-cadre de l’OMS est le traité le plus rapidement adopté dans l’histoire des Nations Unies et qu’elle compte désormais 181 Parties. Elle a invité les pays qui ne l’ont pas encore rejointe à le faire : « Nous accueillons avec joie de nouvelles Parties qui peuvent avoir de l’influence sur les futurs efforts de lutte antitabac en rejoignant notre mouvement mondial couronné de succès. »

Le Protocole est le premier protocole à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac. Il vise à mettre un terme à un commerce qui entraîne chaque année une perte de recettes fiscales d'au moins 31 milliards de dollars pour les gouvernements du monde entier.

Le commerce illicite des produits du tabac offre des produits à moindre coût, augmentant par conséquent le nombre de personnes dépendantes, de maladies et de décès. Le Protocole imposera un large éventail de mesures liées à la chaîne logistique du tabac et notamment un système de suivi et de traçabilité des produits.