Brésil - Interdiction des cigarettes aromatisées

Au Brésil, l’Agence nationale pour la protection de la santé (ANVISA) a interdit l’utilisation d’additifs dans les cigarettes et autres produits du tabac vendus dans le pays, par une décision prise le 13 mars 2012.

Les additifs, y compris les aromatisants tels que la menthe, le chocolat, la cannelle et les fruits, masquent le mauvais goût du tabac, font moins tousser, facilitent l’inhalation de plus grosses bouffées et contribuent à la dépendance. Le conseil de l’ANVISA estime que les additifs sont un moyen d’inciter les jeunes à commencer et à continuer de fumer. Jusqu’à présent, les cigarettes aromatisées représentaient 22 % des ventes de cigarettes au Brésil.

Les fabricants ont 18 mois pour mettre leurs produits en conformité avec la nouvelle législation, mais ils disposeront de six mois supplémentaires pour retirer les produits aromatisés du marché. L’interdiction s’étend aux produits importés, qui ne peuvent entrer dans le pays que s’ils sont conformes à la nouvelle réglementation.

D’après une enquête de l’ANVISA, quelque 600 additifs sont actuellement utilisés dans la production de cigarettes. Selon la nouvelle règle, seuls huit sont encore autorisés : les adhésifs, les liants, les agents de combustion, les auxiliaires technologiques, les pigments, le glycérol et le propylène glycol, et le sorbate de potassium. Le huitième additif autorisé est le sucre.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Felipe Mendes, Commission nationale pour la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS (CONICQ), Institut national contre le cancer, Ministère de la Santé : fmendes@inca.gov.br.

Partager