Coopération internationale

La Convention-cadre de l’OMS en appelle à une approche multisectorielle pour sa mise en œuvre. Le texte insiste aussi sur les aspects de la lutte antitabac qui touchent au développement et sur les besoins particuliers des groupes vulnérables, comme les jeunes filles, les femmes et les adolescents. Il reconnaît notamment l’importance des conventions des Nations Unies qui protègent les droits des femmes et des enfants ainsi que des instruments relatifs aux droits de l’homme en général.

L’Article 25 de la Convention-Cadre attire l’attention sur le rôle de la coopération, par le biais de la Conférence des Parties, avec les organisations intergouvernementales internationales et régionales compétentes, y compris les institutions financières et les institutions de développement, pour réaliser leur potentiel d’aide à la mise en œuvre du traité. Dans l’article 24.3 e), elle donne pour mission au Secrétariat d’assurer, sous l’autorité de la Conférence des Parties, la coordination nécessaire avec les organisations intergouvernementales internationales et régionales et autres organismes compétents.

La Conférence des Parties a dûment reconnu cette dimension de la Convention dans les décisions prises aux quatre sessions organisées jusqu’à présent, en fournissant des orientations et des recommandations détaillées et l’a incluse dans les budgets et plans de travail.

  • Première session : décisions FCTC/COP1(11) (Budget et plan d’activités) et FCTC/COP1(13) (Ressources financières et mécanismes d’assistance)
  • Deuxième session : décisions FCTC/COP2(10) (Ressources financières et mécanismes d’assistance) et FCTC/COP2(11) (Budget et plan d’activités)
  • Troisième session : décision FCTC/COP3(19) (Plan de travail et budget)
  • Quatrième session : décisions FCTC/COP4(17) (Ressources financière, mécanisme d’assistance et coopération internationale) et FCTC/COP4(20) (Plan de travail et budget)