Création de centres de surveillance de l'industrie du tabac

À sa sixième session, la Conférence des Parties a adopté une décision visant à renforcer l'application de l'article 5.3 et des directives y relatives au sein des Parties, en particulier en ce qui concerne les tentatives de l'industrie afin de saper les efforts de lutte antitabac au niveau international. (Lire la décision FCTC/COP6(14)  ici)

Les Directives pour l'application de l'article 5.3 et la décision FCTC/COP6(14) reconnaissent toutes deux la nécessité de contrôler l'application de l'article 5.3, et notamment la surveillance de l'ingérence de l'industrie du tabac et les mesures permettant de la contrer.

Ce besoin a conduit à la création d'un projet de centres de surveillance de l'industrie du tabac dans le cadre du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et au-delà ayant pour objectif principal de surveiller les stratégies déployées par l'industrie du tabac. Le premier centre de surveillance de ce type vient d'être lancé au Brésil.

Les Parties utilisent la nouvelle plateforme de notification

25 Parties (l'Afghanistan, l'Afrique du Sud, l'Algérie, l'Azerbaïdjan, le Burundi, les Émirats arabes unis, la France, la Guinée, le Honduras, l'Iraq, la Jordanie, le Liban, Madagascar, le Mali, le Monténégro, le Nicaragua, le Niger, le Pakistan, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, la Sierra Leone, le Sri Lanka, la Suède, la Syrie, la Thaïlande et la Tunisie) ont soumis leur rapport de mise en œuvre 2016 par le biais de la nouvelle plateforme de notification de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac, et il apparaît sur cette dernière que 136 autres Parties ont commencé à compléter leur rapport. Le Secrétariat salue tout particulièrement la Guinée et le Nicaragua, qui viennent de soumettre leur premier rapport sur la mise en œuvre de la Convention-cadre.

La date butoir pour la soumission des rapports des Parties est fixée au 30 avril 2016.

La Journée internationale de la Femme et la mise en œuvre du traité

La Journée internationale de la Femme est l'occasion de dresser le bilan des progrès réalisés et d'appeler à des changements en prenant des mesures pour tenir compte des risques sexospécifiques lors de l’élaboration des stratégies de lutte antitabac, comme le prévoit l'article 4.2.d de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac.

L’objectif de la Convention et de ses protocoles est de protéger les générations présentes et futures des effets sanitaires, sociaux, environnementaux et économiques dévastateurs de la consommation de tabac et de l’exposition à la fumée du tabac.

Actualités