Ouverture à la signature du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac

Le Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac, adopté par les Parties à la CCLAT de l'OMS en novembre 2012 à Séoul, République de Corée, a été ouvert à la signature lors d’une cérémonie qui s’est tenue au Siège de l’OMS le 10 janvier 2013.

Plus de 50 Parties ont participé à l’événement et 12 d’entre elles, représentant les six régions de l’OMS ont signé le Protocole à cette occasion. Ces pays sont l’Afrique du Sud, la Chine, la France, le Gabon, la Libye, le Myanmar, le Nicaragua, le Panama, la République arabe syrienne, la République de Corée, la Turquie et l'Uruguay. En outre, la Tunisie a signé le Protocole le vendredi 11 janvier, alors que le traité était toujours ouvert à la signature à Genève.

Après ces deux premiers jours à Genève, le Protocole a été ouvert à la signature au Siège des Nations Unies à New York et il le restera jusqu’au 9 janvier 2014. Il entrera en vigueur 90 jours après sa ratification par 40 Parties.

Les Parties qui ont pris la parole lors de la cérémonie d’ouverture ont exprimé leur vif engagement en faveur du Protocole et leur soutien à celui-ci, certaines d’entre elles faisant part de leur intention de le signer prochainement.

Le Directeur général de l’OMS a également participé à la cérémonie et pris la parole. Parmi les orateurs figuraient les représentants permanents de la République de Corée et de l'Uruguay auprès des Nations Unies à Genève, en leur qualité de Président actuel et de précédent Président de la Conférence des Parties à la CCLAT de l'OMS.

Les représentants de partenaires clés mentionnés dans le Protocole lui-même – l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime et l'Organisation mondiale des douanes, ont aussi pris la parole, et l'Alliance pour la Convention-cadre s'est exprimée au nom de ses membres.

Ce nouveau traité international vise à lutter contre le commerce illicite des produits du tabac moyennant le contrôle de la chaîne logistique et la coopération internationale. Les pays s’engagent à instaurer, comme mesure centrale, un système mondial de suivi et de traçabilité afin de réduire et finalement éradiquer le commerce illicite des produits du tabac.

Crédits photos : OMS/Pierre Albouy

Partager