Mars 2017 -- Ce site n'est plus mis à jour en raison de la fin de l'épidémie dans les deux pays concernés. Plus d'informations sur la fièvre jaune

Flambée de fièvre jaune en Angola et République démocratique du Congo

Des patientes, qui seraient atteintes de la fièvre jaune, sont traitées dans un hôpital à Luanda, en Angola

Fin de l'épidémie de fièvre jaune en Angola et en République démocratique du Congo

15 février 2017 -- Le Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, le Dr Matshidiso Moeti, a annoncé la fin de «l'une des plus grandes et difficiles épidémies de fièvre jaune de ces dernières années grâce à la réponse forte et coordonnée des autorités nationales, des agents de santé locaux et des partenaires». Les autorités de la République démocratique du Congo avait précédemment déclaré la fin de l'épidémie de fièvre jaune dans leur pays. L'Angola avait annoncé la fin de l'épidémie le 23 décembre 2016. Plus de 30 millions de personnes ont été vaccinées dans les 2 pays dans le cadre de campagnes de vaccination d'urgence.

OMS/D. Lourenço
Une adolescente et sa mère attendent dans une salle réservée aux patients suspects d'avoir la fièvre jaune à l'hôpital Kapalanga de la  province de Luanda, en Angola

Gagner la guerre contre la fièvre jaune

5 décembre 2016 -- Quatre mois se sont écoulés sans qu’un seul cas de fièvre jaune en Angola et en République démocratique du Congo n'ait été détecté grâce aux activités de riposte menées par les autorités sanitaires nationales, les personnels de santé locaux, de l’OMS et l'ensemble des partenaires.
En date du 16 novembre 2016, la flambée, détectée tout d’abord en Angola en décembre 2015, avait provoqué 962 cas confirmés de fièvre jaune dans deux pays (884 en Angola et 78 en RDC) et plus de 7300 cas suspects. Le dernier cas confirmé en Angola a été signalé le 23 juin et, en RDC, on a enregistré le dernier cas le 12 juillet.

OMS/D. Lourenco
Cartes de l'Angola montrant les districts touchés par la  fièvre jaune entre mars et août 2016

Contenir la flambée de fièvre jaune en Angola

18 octobre 2016 -- Rosa Moreira, médecin épidémiologiste au Ministère angolais de la santé, explique dans un entretien accordé au Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé de quelle manière son pays est parvenu à contenir la pire épidémie de fièvre jaune survenue depuis 30 ans.
La riposte mise en place s'est appuyée sur 5 piliers: la surveillance, la prise en charge des personnes affectées, la vaccination, la lutte antivectorielle et la mobilisation sociale.

OMS
Une filette est vaccinée contre la fièvre jaune dans le cadre d'une campagne de vaccination de masse à Kinshasa en République démocratique du Congo

Les campagnes de vaccination se poursuivent en Angola et en République démocratique du Congo

7 octobre 2016 -- Plus de 30 millions de doses de vaccins ont été envoyées en Angola et en RDC grâce au stock mondial du Groupe international de coordination (GIC), et au Brésil. En Angola, en raison de problèmes logistiques, la phase II de la campagne de vaccination a été reportée à la deuxième semaine d’octobre. La population visée est de deux millions de personnes dans 12 districts de 9 provinces. En RDC, deux zones de santé de la province de Kwango ont débuté la vaccination et La surveillance se poursuit dans les 62 zones de santé où des campagnes de vaccination préventive ont été menées en août.

OMS/E. Kabambi
Mobilisation sociale dans les rues de Kinshasa pour se favire vacciner contre la fièvre jaune

La plus grande campagne de vaccination d’urgence contre la fièvre jaune jamais organisée en Afrique s’achève

2 septembre 2016 -- La majeure partie de la plus grande campagne de vaccination d’urgence contre la fièvre jaune jamais organisée en Afrique a été accomplie, avec plus de 7,7 millions de personnes vaccinées à Kinshasa (République démocratique du Congo). Cela a pu être fait grâce à un réseau extraordinaire de partenariats et de collaborations.
En moins de 2 semaines, la campagne a réussi à couvrir la population ciblée à Kinshasa, utilisant pour l’immense majorité (7,3 millions de personnes) une dose d’urgence, c’est à dire un cinquième de la dose totale du vaccin antiamaril.

OMS/E. Soteras Jalil
Gros plan d'une seringue utilisée pour la campagne de vaccination contre la fièvre jaune en Angola et République démocratique du Congo

La flambée de fièvre jaune en Angola et République démocratique du Congo exige une riposte à plus grande échelle

31 août 2016 -- À l’issue de la 2e réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (2005) concernant la fièvre jaune, le Directeur général de l'OMS a accepté l’évaluation présentée par les experts selon laquelle la flambée en cours en Angola et République démocratique du Congo ne constitue pas à ce stade une urgence de santé publique de portée internationale. Elle exige cependant de mener des activités de riposte à plus grande échelle et d’assurer un contrôle strict.

OMS/E. Soteras Jalil

Vaccination contre la fièvre jaune en République démocratique du Congo: un défi logistique

29 août 2016 -- Les opérations logistiques en vue de vacciner environ 10,5 millions de personnes dans 32 zones de santé de la capitale Kinshasa et 15 autres zones de santé éloignées, situées à la frontière de l’Angola, représentent des défis complexes à relever pour cette campagne de vaccination de masse contre la fièvre jaune. L’Organisation mondiale de la Santé a déployé 15 logisticiens pour planifier et transporter plus de 10 millions de seringues et de doses vaccinales nécessitant plus de 38 000 véhicules et autres moyens de transport.



Ce qu'il faut savoir

VIDÉO: Sylvie Briand, Directrice des Maladies épidémiques et pandémiques de l'OMS fait le point sur cette maladie transmise par les moustiques.

Voyages

Vaccination

VIDÉO: Alejandro Costa, responsable de la vaccination d'urgence à l'OMS, explique le fonctionnement de la réserve mondiale de vaccins

Informations techniques

Définitions de cas

Publications