Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation en vitamine A pour les femmes enceintes

La vitamine A est importante pour la santé oculaire et le bon fonctionnement du système immunitaire, ainsi que pour la croissance et le développement du fœtus. La carence en vitamine A est un problème de santé publique dans de nombreuses régions du monde, notamment en Afrique et en Asie du Sud-Est. Elle peut entraîner une cécité nocturne et majorer le risque de morbidité et de mortalité consécutives à des infections de l’enfant comme la rougeole et les maladies diarrhéiques.

Même si le risque de carence en vitamine A est présent durant toute la période gestationnelle, il est maximal au troisième trimestre de grossesse en raison de l’accélération du développement fœtal et de l’augmentation physiologique de la volémie durant cette période.

Alors que plusieurs éléments tendent à indiquer que l’administration de faibles doses de suppléments de vitamine A à la femme enceinte de façon quotidienne ou hebdomadaire, à partir du deuxième ou du troisième trimestre, peut réduire l’ampleur de la baisse des taux de rétinol sérique chez la femme en fin de grossesse ainsi que les symptômes de cécité nocturne, les données actuelles montrent que la supplémentation en vitamine A durant la grossesse ne réduit ni le risque de maladie ni le risque de décès chez la mère et chez le nourrisson.

Il faudrait inciter la femme enceinte à recevoir une nutrition adéquate, un régime équilibré étant le meilleur moyen d’y parvenir.

Recommandations de l'OMS

Une supplémentation en vitamine A n’est recommandée pour les femmes enceintes que dans les zones où les carences en vitamine A sont un problème de santé publique sévère,* dans le but de prévenir la cécité nocturne.**

* Les carences en vitamine A sont un problème de santé publique sévère si ≥5 % des femmes dans une population ont subi des épisodes de cécité nocturne lors de leur grossesse la plus récente au cours des 3-5 dernières années, ayant débouché sur une naissance vivante, ou si ≥20 % des femmes enceintes présentent un taux de rétinol sérique <0,70 µmol/l. Déterminer si les carences en vitamine A représentent un problème de santé publique suppose d’estimer la prévalence de ce type de carence dans une population en utilisant des indicateurs biochimiques et cliniques spécifiques du statut pour la vitamine A.
** Cette recommandation se substitue à la recommandation antérieure de l’OMS (Vitamin A supplementation in pregnant women, 2011).


On trouvera des informations complémentaires dans les documents d’orientations proposés à la rubrique « Documentation de l’OMS », ci-dessous.

Documents OMS


Directives de l'OMS approuvées par le Comité d'évaluation
Autres documents d’orientation

Données factuelles


Revues systématiques utilisées pour élaborer les directives

 

Dernière mise à jour:

1 mai 2017 13:57 CEST

Intervention de catégorie 1

Des directives ont été approuvées récemment par le Comité d'évaluation des directives de l'OMS.

Mise en œuvre

La base de données mondiale de l'OMS sur la mise en œuvre des actions en matière de nutrition (GINA) contient les politiques nutritionnelles, les stratégies, les plans d'action et la législation du monde entier.

Actions essentielles en nutrition

Cette intervention fait partie des «Essential Nutrition Actions» axée sur les 1000 premiers jours de la vie.