Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation en vitamine A pendant la grossesse pour les femmes infectées par le VIH

Plus de 1000 nouveaux cas de transmission du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) de la mère à l’enfant surviennent chaque jour dans le monde, ce qui en fait la principale voie de transmission de cette infection à l’enfant. La carence en vitamine A touche également environ 19 millions de femmes enceintes, essentiellement dans les Régions OMS de l’Afrique et de l’Asie du Sud-Est, et elle est associée à une majoration du risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Durant la grossesse, la vitamine A est essentielle pour la santé maternelle et pour le bon développement du fœtus. Comme elle joue également un rôle immunitaire important, il a été suggéré que la supplémentation en vitamine A de la femme enceinte séropositive pourrait réduire le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant. Cependant, les études menées à ce jour ont produit des résultats divergents et la majorité d’entre eux n’indique pas clairement que cette intervention est bénéfique.

Recommandations de l'OMS

La supplémentation en vitamine A des femmes enceintes séropositives n’est pas une intervention de santé publique recommandée pour réduire le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Documents OMS


Directives de l'OMS approuvées par le Comité d'évaluation

Données factuelles


Revues systématiques utilisées pour élaborer les directives

 

Partager

Dernière mise à jour:

12 mars 2015 15:37 CET

Intervention de catégorie 1

Des directives ont été approuvées récemment par le Comité d'évaluation des directives de l'OMS.

Mise en œuvre

La base de données mondiale de l'OMS sur la mise en œuvre des actions en matière de nutrition (GINA) contient les politiques nutritionnelles, les stratégies, les plans d'action et la législation du monde entier. La mise en œuvre de cette intervention n'est pas recommandée.