Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation intermittente en fer et acide folique chez la femme enceinte non anémique

Dans l’ensemble du monde, plus de 40% des femmes enceintes sont anémiques, dont au moins la moitié en raison d’une carence en fer.

La femme enceinte a besoin d’un surplus de fer et d’acide folique pour répondre à ses propres besoins nutritionnels et à ceux du fœtus en cours de développement. Une femme enceinte risque donc de ne pas avoir un apport suffisant de ces nutriments. Une carence en fer et en acide folique pendant la grossesse est susceptible d’avoir un effet négatif sur la santé de la mère, sur sa grossesse, ainsi que sur le développement du fœtus.

L’OMS recommande une supplémentation intermittente en fer et acide folique chez la femme enceinte non anémique afin de prévenir l’anémie et d’améliorer le pronostic de la grossesse.

Documentation de l’OMS


Éléments d’appréciation


Études Cochrane
Étude systématique
Essais cliniques
Partager

Dernière mise à jour:

9 octobre 2013 20:02 CEST

Intervention de catégorie 1

Il y a peu de recherches et il n’existe pas de recommandations qui aient été approuvées par le Comité d’évaluation des directives de l’OMS