Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Traitement de la malnutrition aiguë sévère chez les enfants infectés par le VIH

La malnutrition aiguë sévère se définit par un indice poids/taille très faible, par une émaciation sévère visible ou par la présence d’un œdème nutritionnel. Elle touche environ 20 millions d’enfants de moins de cinq ans et est associée à 1 à 2 millions de décès qui pourraient être évités chaque année.

On constate des chevauchements considérables entre les zones où l’on observe des manifestations de la malnutrition aiguë sévère et celles où l’on note une infection des enfants par le VIH, surtout dans les régions pauvres.

Pour réduire la mortalité, l’OMS recommande de mettre à la disposition des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et de leur mère des services bénévoles de conseil et des dépistages. Si une infection par le VIH est diagnostiquée, les enfants devraient pouvoir bénéficier d’une prophylaxie par le cotrimoxazole afin de prévenir le risque de pneumonie et d’autres infections, ainsi que d’une thérapie antirétrovirale si c’est indiqué. Dans le même temps, les enfants dont la séropositivité pour le VIH est connue et qui développent une malnutrition aiguë sévère doivent avoir accès à des aliments thérapeutiques qui peuvent améliorer leur état nutritionnel.

Documents OMS


Prise en charge hospitalière de la malnutrition sévère
État d’avancement : en cours de révision
Année de publication : prévue en 2012

Données factuelles


Essais cliniques
Partager

Dernière mise à jour:

23 septembre 2012 13:27 CEST

Intervention de catégorie 3

Peu de recherches sont menées et aucune recommandation n’a été approuvée par le Comité d’examen des directives de l’OMS

Fondements biologiques, comportementaux et contextuels