Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Alimentation à la tasse pour les enfants de faible poids de naissance qui ne peuvent être entièrement nourris au sein

Chaque année, plus de 20 millions d’enfants pèsent moins de 2500 g à la naissance – plus de 96% d’entre eux naissent dans les pays en développement. Ces enfants sont plus exposés au risque de morbidité et de mortalité néonatales.

L’OMS recommande de donner le lait de leur mère aux enfants de faible poids de naissance. Si c’est impossible, ils doivent être nourris avec le lait d’une nourrice (quand il existe ou qu’il est possible de créer des banques de lait maternel sûres et d’un coût abordable) ou avec une préparation pour nourrisson standard.

Pour les enfants de faible poids de naissance qui ne peuvent être nourris au sein, il existe d’autres modes d’alimentation orale comme l’alimentation au biberon ou à la tasse. Les études de comparaison de ces méthodes montrent que l’alimentation à la tasse augmente les taux d’allaitement maternel exclusif à la sortie de l’hôpital, mais cette hausse n’est pas durable. L’alimentation à la tasse est également associée à une hospitalisation prolongée. Toutefois, les tasses étant plus faciles à nettoyer que les biberons, ce mode d’alimentation pourrait réduire le risque d’infection grave comme la diarrhée.

Par conséquent, l’OMS recommande de nourrir à la tasse (ou au palladai, qui est un gobelet à bec) ou à la cuillère les enfants de faible poids de naissance devant être nourris selon un mode d’alimentation orale de remplacement.

Documentation de l'OMS


Directives de l'OMS approuvées par le Comité d'évaluation

Données factuelles


Analyses systématiques utilisées pour élaborer les directives
Analyses Cochrane connexes
Essais cliniques
Partager

Dernière mise à jour:

29 octobre 2013 10:11 CET

Intervention de catégorie 1

Des travaux de recherche approfondis sont en cours et des directives ont été récemment approuvées par le Comité d’examen des directives de l’OMS.