Dracunculose

L'instabilité politique au Soudan du Sud sape les efforts mondiaux visant à éradiquer la dracunculose

24 janvier 2014 – L'instabilité politique et l'insécurité qui règnent au Soudan du Sud peuvent sérieusement compromettre les efforts nationaux visant à éradiquer la dracunculose, également connue sous le nom de la maladie du ver de Guinée. Le conflit a déplacé des milliers de gens perturbant ainsi les activités prévues par les organisations internationales.
Malgré la signature d'un cessez-le-feu entre les bandes rivales, la principale préoccupation demeure l'accès aux zones rurales isolées, rendant difficiles la detection des nouveaux cas ainsi que la mise en œuvre des mesures de surveillance nécessaires.
Le Soudan du Sud a fait des progrès remarquables au cours des trois dernières années, réduisant la transmission de la dracunculose de 521 cas en 2012 à 113 cas (données provisoires) en 2013.

fact buffet

Cas notifies : janvier-novembre 2013

146contre 540 pour la même période en 2012, soit une diminution de 73%

Rapport mensuel des cas de dracunculose, janvier–novembre 2013

Total des cas en 2012

542cas notifiés en 2012, contre 1058 en 2011, soit une diminution de 49%

Situation et tendances

L’endémie en 2012

4 paysd’endémie (Éthiopie, Mali, Soudan du Sud et Tchad) contre 20 en 1990

Certification

La dracunculose dans l’actualité