Dracunculiasis

Informations sur la dracunculose

Dracunculus medinensis

La dracunculose est causée par un parasite, Dracunculus medinensis, appelé aussi « ver de Guinée ». C’est le plus grand des parasites tissulaires affectant l’être humain. La femelle adulte, porteuse de 3 millions d’embryons environ, peut atteindre 60 à 80 cm de longueur et 2 mm de diamètre. Le parasite migre dans les tissus sous-cutanés de la victime en provoquant des douleurs intenses, en particulier au niveau des articulations. Le ver finit par émerger (au niveau du pied dans la plupart des cas), en causant un œdème extrêmement douloureux, une phlyctène et une ulcération qui s’accompagnent de fièvre, de nausées et de vomissements.

Les sujets atteints tentent de calmer la sensation de brûlure en plongeant la partie malade de leur corps dans les points d’eau qu’ils trouvent localement, des mares en général. Cela induit également, à la base de l’ulcération, une contraction de la femelle qui expulse alors brusquement dans l’eau des centaines de milliers de larves au premier stade. Ces larves se déplacent activement dans le milieu aqueux où elles peuvent survivre quelques jours. Pour en savoir plus.

Pour leur développement ultérieur, les larves doivent être ingérées par une certaine espèce de crustacés prédateurs voraces, les Cyclops, ou puces d’eau, qui mesurent de 1 à 2 mm et sont très abondants dans le monde entier. Chez cet hôte, les larves atteignent le troisième stade du développement, le stade infectieux, en 14 jours à 26 °C..

Lorsqu’une personne boit de l’eau contaminée provenant de mares ou de puits peu profonds, les Cyclops sont dissouts par les sucs gastriques, libérant les larves qui migrent en traversant la paroi intestinale. Au bout d’une centaine de jours, le mâle et la femelle s’accouplent. Le mâle s’encapsule ensuite et meurt dans les tissus, tandis que la femelle migre dans les couches musculaires. Au bout d’un an environ, la femelle émerge en général au niveau du pied et libère des milliers de larves. Le cycle recommence alors.

Il n’existe pas de médicaments pour la prévention ou le traitement de cette parasitose, qui est exclusivement liée à la contamination de l’eau de boisson. La dracunculose est cependant relativement facile à éliminer et, au bout du compte, à éradiquer.

La dracunculose est rarement mortelle. En revanche, les patients restent souvent malades pendant plusieurs mois, principalement pour les raisons suivantes :

  • L’émergence du ver, ou de plusieurs vers parfois, s’accompagne d’un œdème douloureux, d’un prurit intense et généralisé, de la formation d’une phlyctène et d’une ulcération à l’endroit où elle se produit.
  • La migration et l’émergence des vers surviennent dans des parties sensibles de l’organisme, parfois dans les espaces articulaires, ce qui peut entraîner des incapacités permanentes.
  • Les ulcères provoqués par l’émergence du ver se surinfectent invariablement, ce qui exacerbe la réaction inflammatoire et douloureuse et entraîne une incapacité temporaire pendant quelques semaines à quelques mois.
  • La rupture accidentelle du parasite dans les tissus peut provoquer des réactions allergiques sévères.

La dracunculose dans l’actualité

09 Mai 2014 | Genève
Éradication de la dracunculose – bilan de la surveillance mondiale, 2013
Rapport mensuel des cas de dracunculose, janvier-avril 2014
Full article


02 mai 2014 | Genève
Brochure d'information bilingue qui fait le point sur la campagne mondiale d'éradication du ver de Guinée
Eradication du ver de Guinée : une opportunité historique, de nouveaux défis, une détermination sans faille