Stratégie mondiale pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé

Pourquoi se préoccuper du surpoids et de l’obésité de l’enfant?

Les conséquences d’un mode de vie défavorable à la santé pendant l’enfance

L’obésité de l’enfant est associée à un risque accru de décès prématuré et d’incapacité à l’âge adulte.

Les enfants en surpoids et obèses risquent davantage de rester obèses une fois arrivés à l’âge adulte et de contracter des maladies non transmissibles telles que diabète et maladies cardiovasculaires à un âge plus précoce.

Dans le cas de la plupart des maladies non transmissibles provoquées par l’obésité, les risques dépendent en partie de l’âge auquel l’obésité est apparue et de sa durée.

Les enfants et les adolescents obèses en subissent à la fois des conséquences sanitaires à court terme et à long terme.

Les conséquences les plus graves du surpoids et de l’obésité de l’enfant, qui souvent ne se manifestent pas avant l’âge adulte, sont notamment:

  • maladies cardiovasculaires (surtout cardiopathies et accidents vasculaires cérébraux);
  • diabète;
  • troubles musculo-squelettiques, surtout ostéoarthrite;
  • certains types de cancer (de l’endomètre, du sein et du colon).

Des données de 2005 révèlent les conséquences à long terme d’un mode de vie malsain:

Le surpoids et l’obésité font au moins 2.6 millions de morts par an.

La double charge: un risque sérieux

De nombreux pays à revenu faible et intermédiaire doivent désormais affronter une "double charge" de maladie: tout en continuant à lutter contre les problèmes qu’engendrent les maladies infectieuses et la sous-nutrition, ils connaissent dans le même temps une augmentation rapide des facteurs de risque de maladies non transmissibles tels qu’obésité et surpoids, surtout en milieu urbain. Il n’est pas rare de voir cohabiter sous-nutrition et obésité dans le même pays, au sein de la même collectivité, voire sous le même toit.

Cette double charge est causée par une nutrition inadéquate de la femme enceinte, du bébé et du jeune enfant, suivie par la consommation d’aliments à forte teneur en graisses, très énergétiques et pauvres en micronutriments, ainsi que par un manque d’activité physique lorsque l’enfant grandit.

Liens utiles

Partager