Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Mise à jour sur la poliomyélite en Afrique centrale – cas de poliomyélite confirmés en Guinée équatoriale, en rapport avec la flambée au Cameroun

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques

En Guinée équatoriale, trois nouveaux cas dus au poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) ont été notifiés le 14 avril 2014, les premiers dans le pays depuis 1999. Le séquençage génétique indique que trois cas sont liés à une flambée de PVS1 en cours au Cameroun, qui a ensuite été détectée en Guinée équatoriale. La paralysie est apparue le 28 janvier, le 19 janvier et le 24 mars 2014 (Centra Sur, Bioko Norte et Litoral). Une riposte à la flambée en Guinée équatoriale est actuellement prévue, notamment avec l’organisation de journées nationales de vaccination par le vaccin antipoliomyélitique oral bivalent (VPO) du 21 au 24 avril 2014. On estime que 40% des enfants sont à jour de leurs vaccinations contre la poliomyélite dans le pays.

Le 17 mars 2014, l’OMS a porté le degré de risque de propagation internationale de la poliomyélite à partir du Cameroun à "très élevé" (voir le bulletin précédent sur la flambée de poliomyélite sous "Liens connexes"). Le degré d’évaluation du risque a été relevé pour les raisons suivantes: confirmation de trois cas supplémentaires dus au PVS1 (avec apparition de la paralysie les 6, 25 et 31 janvier 2014) dans trois nouvelles régions du Cameroun, ce qui confirme la poursuite de la transmission du PVS et l’extension géographique des zones infectées suite à la détection de quatre cas en octobre 2013; des lacunes dans la surveillance; et un afflux de populations réfugiées vulnérables depuis la République centrafricaine.

La confirmation de nouveaux cas au Cameroun a entraîné la planification de nouvelles activités en riposte à la flambée, et notamment la transformation d’une campagne locale de vaccination en une activité nationale du 11 au 13 avril 2014, ainsi que la mise en œuvre de campagnes nationales en mai et juin 2014. Il sera déterminant pour la réussite de ces activités que l’on puisse améliorer substantiellement la qualité des campagnes de vaccination et vacciner tous les enfants à plusieurs reprises par le VPO. Il est également important que des efforts soient faits pour améliorer rapidement la qualité de la surveillance de sorte que la portée de la flambée puisse être déterminée et suivie.

Les niveaux d’immunité et la sensibilité de la surveillance sont également évalués dans les pays voisins, en particulier au Gabon et en République du Congo. Au Gabon, une campagne de vaccination nationale est prévue du 22 au 26 avril 2014 (visant tous les enfants de moins de 15 ans), et en République du Congo, une activité nationale sera menée le 1er mai 2014.

Il est important que tous les pays, en particulier ceux qui ont des contacts fréquents – voyages des populations ou autres – avec des pays et territoires touchés par la poliomyélite, renforcent la surveillance des cas de paralysie flasque aiguë, afin de détecter rapidement toute nouvelle importation et de faciliter une riposte rapide. Les pays, territoires et zones doivent aussi maintenir une couverture uniformément élevée de la vaccination systématique au niveau des districts pour réduire le plus possible les conséquences de toute nouvelle introduction du virus.

Dans "Voyage internationaux et santé", l’OMS recommande à tous les voyageurs à destination ou en provenance des zones affectées par la poliomyélite d’être à jour de leur vaccination contre cette maladie.

Partager