Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
30 juillet 2014

Épidémiologie et surveillance

L’OMS continue de surveiller l’évolution de la flambée de maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. La tendance de l’épidémie reste instable, la transmission se poursuivant à la fois dans les établissements de santé et dans la communauté. Entre le 21 et le 23 juillet 2014, 96 nouveaux cas et 7 décès ont été notifiés par le Libéria et la Sierra Leone. En Guinée, 12 nouveaux cas et 5 décès ont été notifiés pendant la même période. Cela comprend les cas suspects, les cas probables et les cas confirmés en laboratoire. La recrudescence des nouveaux cas de maladie à virus Ebola en Guinée après des semaines de faible activité virale montre que des chaînes de transmission non détectées existent dans la communauté. Ce phénomène remonte à avant la lutte contre la flambée et exige une montée en puissance des mesures d’endiguement de l’épidémie, et notamment une recherche efficace des contacts.

En outre, le Ministère de la Santé du Nigéria a notifié le premier cas probable de maladie à virus Ebola. Selon les autorités nigérianes, il s’agit d’un ressortissant libérien de 40 ans s’étant récemment rendu au Nigéria, où il a été hospitalisé avec des symptômes de la maladie. Le patient était arrivé par avion à Lagos (Nigéria) le 20 juillet, via Lomé (Togo). Il présentait des symptômes pendant le voyage, a été immédiatement hospitalisé dans un hôpital privé à son arrivée et est décédé le 25 juillet. Le 22 juillet, un échantillon a été prélevé et une analyse de laboratoire préliminaire a été effectuée au laboratoire de virologie de l’hôpital universitaire de Lagos, l’échantillon se révélant positif pour le virus Ebola. Cet échantillon a été envoyé au centre collaborateur de l’OMS à l’Institut Pasteur à Dakar (Sénégal) pour confirmation. L’autorité nationale au Nigéria collabore étroitement avec l’OMS et ses partenaires pour veiller à endiguer ce cas incident à la source.

Action du secteur de la santé

Afin d’accélérer la riposte à la flambée actuelle de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, le Directeur général de l’OMS a tenu le 24 juillet 2014 à Genève des discussions avec la communauté des donateurs et des partenaires du développement. Pays et organismes ont une fois encore promis leur aide et leur soutien aux efforts en cours pour mobiliser des ressources humaines et financières supplémentaires.

Le Directeur régional pour la Région africaine de l’OMS, le Dr Luis Sambo, a poursuivi sa mission d’enquête dans les 3 pays touchés. Après s’être rendu au Libéria au début de la semaine (21 22 juillet), il s’est rendu en Sierra Leone (22-23 juillet), puis en Guinée (23 25 juillet). Le but de ses visites était d’évaluer par lui même la flambée de maladie à virus Ebola, d’examiner quelle était l’action menée et les difficultés rencontrées, et de rechercher les meilleurs moyens d’endiguer rapidement la flambée en Afrique de l’Ouest. Des réunions officielles avec les présidents, les ministres de la santé et d’autres hauts responsables gouvernementaux, les ONG locales et internationales, les organismes des Nations Unies et d’autres partenaires ont eu lieu.

Au cours de la mission, le Directeur régional a souligné la gravité de la flambée tout en réaffirmant qu’elle pouvait être endiguée au moyen des mesures connues de lutte contre l’infection. Il a fait observer que la flambée ne concerne pas le seul secteur national de la santé et invité instamment les gouvernements des pays touchés à mobiliser et à associer tous les secteurs, y compris la société civile et les communautés, à l’action menée. Il a invité les gouvernements respectifs à redéployer sur le terrain du personnel national et d’autres ressources nationales en nombre suffisant et de manière appropriée et à promouvoir les changements de comportement tout en respectant les pratiques culturelles. Il a répété qu’il incombait aux pays de renforcer la collaboration transfrontières et à l’OMS de coordonner l’action en cas d’urgence de santé publique. Au nom de l’OMS, le Directeur régional a réitéré la poursuite de l’engagement de l’Organisation vis-à-vis des pays touchés et réaffirmé son rôle dans la mobilisation de la communauté internationale pour appuyer les efforts nationaux de lutte contre la flambée de maladie à virus Ebola.

Le 24 juillet 2014, le Premier Ministre guinéen et le Directeur régional ont officiellement inauguré le Centre de coordination sous régional de l’OMS en cas de flambée (SEOCC) à Conakry. Le Centre renforcera et harmonisera le soutien technique aux niveaux local, national, régional et international. L’OMS a prié ses partenaires d’envoyer des représentants de leurs organisations respectives au Centre et de contribuer aux activités de celui ci. La création du SEOCC était une mesure de suivi de la réunion ministérielle d’urgence tenue à Accra (Ghana) au début du mois.

Des efforts sont en cours pour développer et renforcer tous les aspects de l’action dans les 3 pays, y compris la recherche des contacts, l’information du public et la mobilisation de la communauté, la prise en charge des cas et la lutte contre l’infection, et la coordination.

L’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement.

Mise à jour sur la maladie

Les Ministères de la Santé de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone continuent à notifier de nouveaux cas de maladie à virus Ebola et de nouveaux décès. Entre le 21 et le 23 juillet 2014, 108 nouveaux cas et 12 décès ont été notifiés par les 3 pays comme suit: Guinée, 12 nouveaux cas et 5 décès; Libéria, 25 nouveaux cas et 2 décès; et Sierra Leone, 71 nouveaux cas et 5 décès. Ces chiffres recouvrent des cas confirmés en laboratoire, probables et suspects et des décès dus à la maladie à virus Ebola.

Au 23 juillet 2014, le nombre cumulé de cas attribués à la maladie à virus Ebola dans les 3 pays atteignait 1201, dont 672 décès. La répartition et la classification des cas sont les suivantes: Guinée, 427 cas (311 confirmés, 99 probables et 17 suspects) et 319 décès (208 confirmés, 99 probables et 12 suspects); Libéria, 249 cas (84 confirmés, 84 probables et 81 suspects) et 129 décès (60 confirmés, 50 probables et 19 suspects); et Sierra Leone, 525 cas (419 confirmés, 56 probables et 50 suspects) et 224 décès (188 confirmés, 33 probables et 3 suspects).

Cas confirmés, probables et suspects et décès dus à la maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone au 23 juillet 2014


Nouveaux (1) Confirmés Probables Suspects Totaux par pays
Guinée
Cas 12 311 99 17 427
Décès 5 208 99 12 319
Libéria
Cas 5 84 84 81 249
Décès 2 60 50 19 129
Sierra Leone
Cas 71 419 56 50 525
Décès 5 188 33 3 224
Totaux
Cas 108 814 239 148 1 201
Décès 12 456 182 34 672
(1) Des cas ont été notifiés entre le 21 et le 23 juillet 2014.

Le nombre total de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et du renforcement de la surveillance. Les données indiquées par les bulletins d’information sur les flambées épidémiques se fondent sur les meilleures informations disponibles transmises par les ministères de la Santé.

Partager