Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola, Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours
28 avril 2014

Guinée

Le 26 avril 2014 à 18 heures, le Ministère guinéen de la Santé avait notifié un total cumulé de 224 cas cliniques de maladie à virus Ebola, dont 143 mortels. À ce jour, des tests de recherche de l’infection à virus Ebola ont été pratiqués sur 202 patients et 121 cas ont été confirmés en laboratoire, dont 74 mortels.

De plus, 41 cas (34 décès) correspondent à la définition du cas probable et 62 cas (35 décès) sont classés comme des cas suspects. Le nombre révisé des agents de santé touchés est de 25 (19 cas confirmés), dont 16 décès (12 confirmés); le nombre d’agents de santé notifié précédemment était de 26.

Des cas cliniques de maladie à virus Ebola ont été notifiés à Conakry (60 cas, dont 24 mortels), Guékédou (131/93), Macenta (22/16), Kissidougou (6/5), Dabola (4/4) et Djingaraye (1/1). Les 6 nouveaux cas notifiés depuis la mise à jour du 25 avril ont été diagnostiqués à Conakry (2 cas) et Guékédou (4 cas). Les 6 cas ont été confirmés en laboratoire.

Le total cumulé des cas confirmés en laboratoire et des décès à ce jour est le suivant: Conakry (39 cas, dont 19 mortels), Guékédou (67/43), Macenta (13/10), Kissidougou (1/1) et Dabola (1/1). La date d’isolement des cas confirmés les plus récents est le 26 avril à Conakry et Guékédou. Treize (13) patients sont en isolement à Conakry (7 cas, tous confirmés) et Guékédou (6 cas, tous confirmés).

Les activités de recherche de contacts se poursuivent à Conakry et Guékédou. Tous les contacts sur les quatre autres lieux de la flambée ont cessé de faire l’objet d’un suivi après une période de surveillance médicale de 21 jours.

Les nombres de cas et de contacts restent susceptibles d’évoluer en raison de la synthèse des données sur les cas, les contacts et les résultats de laboratoire, du renforcement des activités de surveillance et de la recherche des contacts.

La période d’incubation de cette maladie pouvant aller jusqu’à trois semaines, il est probable que les autorités sanitaires guinéennes continueront de notifier de nouveaux cas dans les prochaines semaines et d’autres cas suspects pourraient également être identifiés dans les pays limitrophes.

Sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement, l’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée.

Partager

Liens connexes