Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Choléra au Mexique – mise à jour

Bullet d’information sur les flambées épidémiques

Le Ministère de la Santé mexicain a notifié quatre cas supplémentaires d’infection par Vibrio cholerae O1 Ogawa, deux dans l’État de Hidalgo et deux dans l’État de Veracruz.

Depuis le début de cette flambée épidémique en septembre 2013 jusqu’à présent, au total 180 cas confirmés, dont un mortel, de choléra dû à Vibrio cholerae O1 Ogawa ont été notifiés dans le pays : deux dans le District fédéral de la capitale, 159 dans l’État de Hidalgo, neuf dans l’État de Mexico, deux dans l’État de San Luis Potosi et huit dans l’État de Veracruz. Sur l’ensemble des cas confirmés, 92 sont des femmes et 88 des hommes ; leur âge va de trois mois à 88 ans.

Les autorités sanitaires mexicaines continuent d’intensifier l’enquête sur la flambée et la surveillance au niveau national et d’assurer la disponibilité et la qualité des soins dans les unités médicales. Les professionnels de santé aux différents niveaux du système de soins sont formés à la prévention et au traitement de la maladie. Des mesures sont prises pour garantir l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base au niveau des communautés. Des campagnes de sensibilisation, portant en particulier sur la sécurité sanitaire de l’eau et des aliments, sont menées en espagnol et dans les langues autochtones.

Un test de sensibilité de Vibrio cholerae O1 Ogawa aux antimicrobiens a été réalisé à l’Institut de Diagnostics et de Référence épidémiologiques (InDRE) ; il a mis en évidence que la bactérie était sensible à la doxycycline et au chloramphénicol, avait une sensibilité réduite à la ciprofloxacine et était résistante au triméthoprime-sulfaméthoxazole.

C’est la première transmission locale de choléra enregistrée au Mexique depuis l’épidémie de 1991-2001. Le profil génétique de la bactérie obtenue à partir des patients mexicains présente une forte ressemblance (95 %) avec la souche actuellement en circulation dans trois pays des Caraïbes (Haïti, République dominicaine et Cuba), et il est différent de celui de la souche qui avait circulé au Mexique au cours de l’épidémie de 1991-2001.

Au regard de cet événement, l’OMS ne recommande pas de restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux avec le Mexique.

Partager

Liens connexes