Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Cas d’infection humaine par le virus grippal A(H7N9) en Chine – mise à jour

Le 17 avril 2013 (18:00, heure HEC), la Commission de la santé et de la planification familiale chinoise a notifié à l’OMS 19 cas confirmés en laboratoire d’infection humaine par le virus grippal A(H7N9) supplémentaires. Parmi les derniers cas confirmés, neuf sont originaires de la province du Zhejiang, sept de la municipalité de Shanghai et trois de la province du Jiangsu.

En outre, 3 cas précédemment notifiés sont décédés.

À ce jour, le nombre de cas confirmés en laboratoire d’infection par le virus grippal A(H7N9) en Chine s’élève à 82 au total, parmi lesquels 17 décès. Plus d’un millier de contacts proches des cas confirmés font l’objet d’une surveillance étroite.

Des investigations sont en cours concernant les sources et les réservoirs possibles du virus. Jusqu’à ce que la source de l’infection soit identifiée, on s’attend à voir apparaître d’autres cas humains porteurs de ce virus en Chine. Jusqu’à présent, il n’y a aucune preuve qu’une transmission interhumaine soit en cours.

En rapport avec cet événement, l’OMS ne conseille pas de dépistage particulier aux points d’entrée et ne recommande pas non plus l’application de quelconques restrictions aux déplacements ou aux échanges commerciaux.

À propos de ces informations sur les flambées épidémiques

1. L’OMS publie actuellement des informations sur les cas confirmés qu’elle reçoit par le biais des notifications officielles émanant du Point focal chinois pour le Règlement sanitaire international (RSI). Cette notification et cette publication formelles sont effectuées après la vérification de l’information et peuvent donc ne pas inclure certains cas signalés par les médias publics ou d’autres sources, ou intervenir après la divulgation de ces cas par ces sources.

2. À ce jour, nous disposons de peu d’informations pour déterminer si le nombre de cas notifiés représente une partie ou la totalité des cas survenus jusqu’à présent. Certains cas relativement bénins ayant maintenant été notifiés, il est possible que d’autres cas de gravité analogue n’aient pas été identifiés et signalés.

3. Si le schéma actuel d’infections sporadiques se maintient, l’OMS cessera de signaler fréquemment les nombres de cas et focalisera ses informations sur les flambées épidémiques sur les faits nouveaux ou les évolutions du schéma ou de la présentation des infections.

Partager

Liens connexes