Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Infection par le nouveau coronavirus – bulletin

Le Royaume-Uni a informé l’OMS d’un cas confirmé d’infection par le nouveau coronavirus (NCoV). Il concerne un habitant du Royaume-Uni dont les symptômes sont apparus le 26 janvier 2013. Les analyses de laboratoire sur des échantillons respiratoires ont révélé à la fois une infection par le virus grippal A(H1N1)pdm09 et une infection confirmée par le NCoV. Le patient est hospitalisé dans une unité de soins intensifs.

L’enquête préliminaire révèle dans les antécédents du patient des voyages au Pakistan et en Arabie saoudite. De nouvelles investigations sur le cas sont en cours.

L’Agence de Protection de la Santé (HPA, Health Protection Agency) a pris des mesures rigoureuses de lutte anti-infectieuse autour du cas et identifié les contacts qui auraient pu être exposés au patient pendant sa maladie.

Il s’agit d’un cas sporadique qui ne modifie pas l’évaluation actuelle du risque par l’OMS concernant le NCoV, mais ce nouveau cas indique la persistance du virus. Au 11 février 2013, au total 10 cas humains confirmés d’infection par le nouveau coronavirus avaient été notifiés à l’OMS.

Sur la base de la situation actuelle et des informations disponibles, l’OMS invite tous les États Membres à poursuivre la surveillance des infections respiratoires aiguës (IRA) sévères et d’examiner soigneusement toute particularité inhabituelle. On envisagera la recherche du nouveau coronavirus chez les patients présentant une pneumonie inexpliquée ou ayant une maladie évolutive avec des complications et ne répondant pas au traitement, notamment pour les personnes habitant dans la péninsule arabique ou les pays limitrophes ou celles qui reviennet de cette région.

Tout groupe de cas d’IRA sévère ou tout cas d’IRA sévère chez des agents de santé doit faire l’objet d’une enquête minutieuse, où qu’il se produise dans le monde.

Les nouveaux cas humains et les groupes de cas doivent être notifiés rapidement, à la fois aux autorités nationales et à l’OMS.

Au regard de cet événement, l’OMS ne recommande pas de dépistage spécial aux points d’entrée, ni de restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux.

Partager