Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre jaune au Soudan - bulletin

Le Ministère fédéral soudanais de la Santé a signalé à l’OMS une flambée de fièvre jaune touchant 23 localités du Grand Darfour. Au 11 novembre 2012, 329 cas présumés, dont 97 mortels, avaient été notifiés au total pour cette flambée. C’est au centre et au sud du Darfour qu’on a signalé le plus grand nombre de cas suspects.

Le laboratoire régional de référence de l’OMS pour la fièvre jaune, l’Institut Pasteur à Dakar (Sénégal), s’est chargé de la confirmation en analysant deux échantillons qui ont donné des résultats positifs au test ELISA de détection des IGM et à la RT-PCR. Le diagnostic différentiel d’autres flavivirus a été négatif.

L’OMS aide le Ministère et d’autres partenaires pour l’enquête épidémiologique et la riposte à la flambée. Les activités en cours comportent le renforcement de la surveillance épidémiologique, l’évaluation entomologique et la standardisation de la prise en charge clinique des cas. Les chefs locaux sont aussi mobilisés pour soutenir la sensibilisation de la population à la fièvre jaune dans les localités touchées.

Les autorités soudanaises ont demandé au Groupe international de coordination pour l’approvisionnement en vaccin antiamaril (YF-ICG) d’apporter son appui à une campagne de vaccination de masse pour la riposte. Le Groupe a approuvé la fourniture de 2,4 millions de doses de vaccins qui devraient arriver prochainement dans le pays. Avec l’aide de l’OMS, le Soudan devrait commencer la campagne de vaccination d’urgence dans les zones touchées afin de protéger les populations à risque et d’enrayer la propagation de la maladie.

Le Groupe international de coordination pour l’approvisionnement en vaccin antiamaril se compose de représentants du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), de Médecins sans Frontières (MSF), de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et de l’OMS, qui fait aussi fonction de secrétariat.

Partager