Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Poliomyélite au Pakistan

Le Pakistan a notifié un cas d’infection par un poliovirus sauvage de type 3 (PVS3), isolé chez une enfant de 16 mois, avec apparition de la paralysie le 9 juin, originaire d’une zone en conflit et inaccessible de l’Agence de Khyber, dans les zones tribales sous administration fédérale (ZTAF). C’est le seul cas d’infection à PVS3 détecté en Asie en 2011. La transmission du PVS3 en Asie est sur le point d’être éliminée, le dernier cas s’étant produit six mois plus tôt, le 18 novembre 2010 (également dans l’Agence de Khyber).

La confirmation de la poursuite de la transmission du PVS3 dans les zones tribales du Pakistan a des implications importantes pour l’effort mondial visant à éradiquer ce virus, en particulier en Asie qui est sur le point d’éliminer la circulation de cette souche. Sa détection au Pakistan constitue un risque de propagation du PVS3 à partir de ce foyer de transmission vers des zones exemptes en Asie et au-delà. Au niveau mondial, la transmission du PVS3 a été ramenée à des niveaux historiquement faibles en 2011, la circulation de cette souche étant désormais limitée à certaines régions d’Afrique de l’Ouest (17 cas en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali et au Niger), au Nigéria (cinq cas) et au Tchad (trois cas). L’Organisation mondiale de la Santé juge que le risque de continuation de la propagation du PVS3 est élevé, compte tenu en particulier des mouvements de population de grande ampleur au Pakistan, entre le Pakistan et l’Afghanistan, ainsi que des déplacements à grande échelle qui vont s’associer à l’Umrah et au Hadj (pèlerinage à la Mecque, dans le Royaume d’Arabie saoudite) au cours des prochains mois.

En 2011, les activités de vaccination supplémentaires (AVS) au Pakistan n’ont pas eu la qualité requise dans les principales zones à haut risque et une proportion significative d’enfants sont restés inaccessibles dans les zones tribales en conflit. Dans les ZTAF, notamment l’Agence de Khyber, près de 50 % des enfants ont régulièrement échappé à la vaccination pendant les AVS des deux dernières années. En dehors des défis à relever pour couvrir les enfants dans les zones d’insécurité du Khyber Pakhtunkhwa et des ZTAF, de grandes difficultés opérationnelles continuent de compromettre la qualité des AVS dans les zones accessibles de Khyber et d’autres zones clef de la transmission dans le pays, en particulier dans les provinces du Baloutchistan et du Sind. En plus de la confirmation du seul cas de transmission du PVS3 en Asie en 2011, la transmission du poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) sévit dans tout le pays, avec 57 cas confirmés en 2011 (au 5 juillet 2011), contre 14 pour la même période en 2010.

Pour redresser d’urgence la situation, les autorités pakistanaises ont lancé cette année un Plan d’action national d’urgence contre la poliomyélite, sous l’égide du Président. Toutefois, le comité de suivi indépendant, établi à la demande de l’Assemblée mondiale de la Santé en 2010 pour surveiller de manière indépendante les progrès de l’éradication mondiale de la poliomyélite, s’est alarmé en avril 2011 de la trop grande lenteur avec laquelle ce Plan est mis en œuvre, une conclusion reprise en juin 2011 par le Groupe consultatif technique de la Méditerranée orientale.

Pour développer rapidement l’immunité contre les deux souches de poliovirus sauvages, une stratégie AVS d’administration d’une dose supplémentaire dans un intervalle court (SIAD) de VPO bivalent est menée dans l’Agence de Khyber, avec un premier passage le 4 juillet et un second le 12. Comme lors des AVS les plus récentes à la mi-juin, on s’attend à ce que 45 % (89 449) des enfants ciblés dans l’Agence de Khyber (80 % à Bara Tehsil, c’est-à-dire environ 73 000) resteront inaccessibles au cours de la SIAD. Des journées nationales de vaccination (JNV) auront lieu dans le pays du 18 au 20 juillet pour administrer le VPO bivalent (contenant les sérotypes 1 et 3). Néanmoins, la clé du succès dépendra de la capacité à surmonter les difficultés opérationnelles dans les zones pleinement accessibles et de la mise en place de stratégies spéciales de proximité, ave l’entière participation des communautés, pour améliorer l’accès aux populations dans les zones confrontées à des problèmes de sécurité. Pour réduire le risque de réinfection par le PVS3 en Afghanistan, des journées locales de vaccination (JLV), notamment dans les zones à la frontière du Pakistan, auront lieu du 10 au 12 juillet, également avec le VPO bivalent.

Il est important que, dans toute l’Asie et la Méditerranée orientale, les pays renforcent la surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA), afin de détecter rapidement toute importation de poliovirus et faciliter une riposte rapide si jamais il y en avait une. Les pays doivent également continuer de renforcer la couverture de la vaccination systématique contre toutes les souches de poliovirus pour réduire le plus possible les conséquences d’une éventuelle introduction.

Conformément aux recommandations énoncées dans la publication de l’OMSVoyages internationaux et santé, les voyageurs à destination ou en provenance du Pakistan doivent être pleinement protégés par la vaccination. Les voyageurs allant au Pakistan et ayant reçu dans le passé au moins trois doses de VPO se verront offrir une nouvelle dose de vaccin antipoliomyélitique avant le départ. Tout sujet non vacciné voulant se rendre au Pakistan doit suivre un schéma complet de vaccination. Les voyageurs en provenance du Pakistan doivent avoir bénéficié d’une vaccination antipoliomyélitique complète avant de quitter ce pays, avec au minimum une dose de VPO avant le départ. Certains pays exempts de poliomyélite peuvent également exiger des voyageurs en provenance du Pakistan qu’ils soient vaccinés contre la poliomyélite pour leur délivrer un visa d’entrée.

La saison du Hadj et de l’Umrah ayant déjà commencé, l’Umrah devant augmenter pendant le mois du Ramadan (en août) et le Hadj début novembre, le Royaume d’Arabie saoudite impose aux voyageurs (de tous âges) des règles de vaccination pour l’Umrah et le Hadj. Ces règles sont conformes aux recommandations énoncées dans la publication de l’OMS Voyages internationaux et santé, auxquelles s’ajoute l’exigence que les voyageurs de tous âges en provenance de pays d’endémie de la poliomyélite présentent un certificat de vaccination par le VPO six semaines avant leur départ pour le Royaume d’Arabie saoudite. Une nouvelle dose de VPO leur sera en outre administrée à leur arrivée.

Pour en savoir plus

Partager