Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Effet des puits tubulaires profonds sur la diarrhée infantile au Bangladesh

V Escamilla, B Wagner, M Yunus, PK Streatfield, A van Geen & M Emch

Objectif

Déterminer si l'installation de puits tubulaires profonds pour réduire l'exposition à l'arsenic des eaux souterraines, dans le Bangladesh rural, a eu un effet sur l’incidence des maladies diarrhéiques chez les enfants.

Méthodes

Les cas de maladies diarrhéiques chez les enfants âgés de moins de 5 ans, qui se sont produits un jour spécifié de chaque mois entre 2005 et 2006, ont été signalés aux agents de santé communautaires de six villages ruraux. Un système d'information géographique contenant les détails de la consommation d'eau des ménages et des installations sanitaires dans les villages a été élaboré, en utilisant les données obtenues par une enquête réalisée au moyen d'un système de positionnement global. Le système d'information comprenait également des données sanitaires, géographiques et démographiques. Une enquête a été effectuée sur le terrain afin de déterminer si les ménages tiraient leur eau potable de puits tubulaires profonds installés en 2005. L'effet des puits tubulaires profonds sur l'incidence des diarrhées infantiles a été évalué à l’aide d’un modèle de régression binomiale négative à effets aléatoires.

Résultats

Le risque de diarrhée infantile était de 46% inférieur chez les 179 ménages utilisant un puits tubulaire profond par rapport aux 364 ménages utilisant un puits tubulaire peu profond (P = 0,032). Ni le statut socioéconomique, ni la densité des latrines, ni la densité de la population et ni l'année de l'étude n'ont eu d'influence significative sur le risque de maladie. L’incidence des diarrhées infantiles a diminué de façon spectaculaire entre 2005 et 2006, quelle que soit la source d'eau.

Conclusion

La mise en place de puits tubulaires profonds pour réduire la présence d'arsenic dans l'eau potable dans les régions rurales du Bangladesh présente l'avantage supplémentaire de réduire l’incidence des diarrhées chez les jeunes enfants.

Partager