Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Une évaluation transversale révèle une prévalence de diabète élevée dans les cas de diabète nouvellement diagnostiqués

Blanca I Restrepo, Aulasa J Camerlin, Mohammad H Rahbar, Weiwei Wang, Mary A Restrepo, Izelda Zarate, Francisco Mora-Guzmán, Jesus G Crespo-Solis, Jessica Briggs, Joseph B McCormick & Susan P Fisher-Hoch

Objectif

Évaluer la contribution aux taux de tuberculose (TB) du diabète sucré cliniquement avéré dans les communautés où les deux maladies sont répandues afin de l’utiliser comme méthode d’identification des possibilités de prévention de la TB chez les patients diabétiques.

Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective au cours de laquelle des patient âgés de 20 ans et plus, atteints de tuberculose et hospitalisés dans des cliniques spécialisées de la frontière entre le Texas et le Mexique, ont subi des tests pour le diabète. Le risque de tuberculose attribuable au diabète a été évalué à partir des statistiques concernant la population adulte correspondante.

Résultats

La prévalence du diabète chez les patients atteints de tuberculose s’élevait à 39% au Texas et à 36% au Mexique. Le diabète représentait 25% des cas de TB étudiés, tandis que les infections provoquées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ne représentaient que 5% ou moins. Parmi les patients atteints de tuberculose, les Mexicains étaient moins nombreux que les Texans à savoir qu’ils étaient diabétiques avant cette étude (4% contre 19% respectivement). De même, les hommes étaient plus rarement informés de leur diabète que les femmes (P = 0,03). Les patients se sachant diabétiques avant cette étude étaient, en moyenne, malades depuis 8 ans avant que la TB ne soit diagnostiquée chez eux.

Conclusion

Les patients atteints de diabète risquent davantage de contracter la TB que les non-diabétiques. L’intégration à l’échelle planétaire des programmes de contrôle de la TB et du diabète faciliterait la prévention contre la TB chez les patients diabétiques et augmenterait le nombre de diabétiques informés de leur maladie, notamment chez les hommes. Ce type de stratégie permettrait de détecter plus tôt la maladie et d’améliorer la gestion tant de la TB que du diabète.

Partager