Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Facteurs de risque associés aux violences envers les fillettes au Swaziland

Matthew J Breiding, Avid Reza, Jama Gulaid, Curtis Blanton, James A Mercy, Linda L Dahlberg, Nonhlanhla Dlamini & Sapna Bamrah

Objectif

Étudier les facteurs de risque en matière de violences sexuelles subies pendant l’enfance sur un échantillon de femmes âgées de 13 à 24 ans nationalement représentatif pour le Swaziland.

Méthodes

Lors d’une enquête auprès des ménages, il a été demandé aux personnes interrogées de signaler toute violence sexuelle vécue avant l’âge de 18 ans. L’association entre les violences sexuelles subies pendant l’enfance et plusieurs facteurs de risque sociaux et démographiques potentiels a été étudiée par le biais de la régression logistique bivariée et multivariée.

Résultats

Les participantes étaient au nombre de 1 244. Par rapport aux personnes interrogées qui avaient été élevées par leur mère biologique lors de leur enfance, celles qui n’étaient pas restées près d’elle avaient plus de risques de subir des violences sexuelles (rapport des cotes brut, RCB: 1,89; IC de 95%: 1,14–3,14), tout comme celles qui n’avaient eu aucune relation avec leur mère (RCB: 1,93; IC de 95%: 1,34–2,80). De plus, des probabilités plus importantes de violences sexuelles ont été enregistrées chez les personnes interrogées qui n’étaient pas scolarisées lorsqu’elles ont été violentées (RCB: 2,26; IC de 95%: 1,70–3,01); qui ont été victimes de violences psychologiques au cours de leur enfance (RCB: 2,04; IC de 95%: 1,50–2,79); et qui connaissaient un autre enfant qui avait subi des agressions sexuelles (RCB: 1,77; IC de 95%: 1,31–2,40) ou qui avait des rapports sexuels avec un enseignant (RCB: 2,07; IC de 95%: 1,59–2,69). Les violences sexuelles commises à l’encontre des enfants étaient positivement associées au nombre de personnes avec lesquelles la personne interrogée avait vécu à un moment donné (RCB: 1,03; IC de 95%: 1,01–1,06).

Conclusion

Une surveillance ou des conseils inadéquats dans un environnement instable mettent les fillettes en danger de violences sexuelles. Une amélioration des chances d’éducation et de la relation mère/fille pourrait contribuer à prévenir de telles violences.

Partager