Prévention de la cécité et des déficiences visuelles

Programme de lutte contre l'onchocercose en Afrique de l'Ouest (OCP)

En raison des importantes conséquences de l'onchocercose en Afrique de l'Ouest, l'OMS a lancé en 1974 le Programme de lutte contre l'onchocercose en Afrique de l'Ouest (OCP) en collaboration avec trois autres Agences des Nations Unies, à savoir la Banque mondiale, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Ces Agences des Nations Unies ont assuré le financement d'OCP. Le Programme a couvert 1.200.000 Km² pour protéger 30 millions de personnes des conséquences de la "cécité des rivières".

Pendant des années, les interventions d'OCP ont été exclusivement basées sur l'épandange d'insecticides avec des hélicoptères et des avions sur les sites de reproduction des simulies afin de tuer leurs larves. Grâce à la donation de Mectizan® (ivermectine) par Merck & Co., Inc. en 1987, les intervention de lutte ont changé. A une lutte exclusive contre le vecteur par des larvicides, s'est ajouté un traitement exclusivement à l'ivermectine. OCP a été officiellement fermé en décembre 2002 après avoir pratiquement stoppé la tranmission de la maladie dans tous les pays participants sauf la Sierra Leone où leurs interventions ont été interrompues par une guerre civile pendant 10 ans.

Le bénéfice global de cette intervention a été de 600 000 cas de cécité évités, 18 millions d'enfants, nés dans des zones maintenant sous contrôle, ont échappé au risque de la "cécité des rivières" et 25 millions d'hectares de terres remis en culture. OCP a clairement démontré le rôle important joué par le partenariat pour l'amélioration de la santé et son impact sur le développement socio-économique dans des régions éloignées et négligées.

Pays OCP : Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée Bissau, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

Partager