Prévention de la cécité et des déficiences visuelles

Programme africain de lutte contre l'onchocercose(APOC)

De 1989 à 1994, les Organisations Non Gouvernementales de Développement (ONGD) ont initiés la distribution de masse de l'ivermectine plus connue sous le nom de programme de distribution d'ivermectine (PDI). Le groupe de coordination d'ONGD pour la lutte contre l'onchocercose a été créé en 1991 au siège de l'OMS. Puis, en tenant compte des connaissances et des expériences accumulées par le Programme de lutte contre l'onchocercose en Afrique de l'Ouest(OCP), les agences parrainantes et le Groupe des ONGD ont lancé, en 1995, un deuxième programme pour combattre la "cécité des rivières" dans le reste de l'Afrique appelé le programme africain pour la lutte contre l'onchocercose (APOC).

APOC est un plus grand programme de partenariat qu'OCP, comprenant 19 pays partenaires, dans lesquels participent effectivement et activement les Ministères de la Santé et leurs communautés endémiques, plusieurs ONGD internationales et locales, le secteur privé (Merck & Co. et Inc.), des donateurs privés et des agences de l'ONU. La Banque mondiale est l'agent fiscal et l'OMS est l'agence d'exécution du programme. Le traitement à l'ivermectine sous directive communautaire (TDCI) est la stratégie de distribution d'APOC. Il délègue aux communautés locales la lutte contre "la cécité des rivières" au niveau de leurs propres villages. Le programme, qui a été prolongé jusqu'en 2015, à pour but de traiterannuellement plus de 90 millions de personnes dans 19 pays, protégeant ainsi une population à risque de 115 millions et prévenant plus de 40.000 cas de cécité.

Pays APOC : Angola, Burundi, Cameroun, Congo, Ethiopie, Gabon, Guinée Equatoriale, Kenya, Libéria, Malawi, Mozambique, Nigéria, Ouganda, République Centre Africaine, République Démocratique du Congo, Rwanda, Soudan, Tanzanie et Tchad.

Partager