À propos de l'OMS

Réforme de l'OMS

L’OMS entreprend de se réformer afin d'être mieux à même de faire face aux défis de plus en plus complexes que représente la santé des populations au XXIesiècle. Qu’il s’agisse de problèmes persistants ou de nouvelles menaces émergentes pour la santé publique, l’OMS doit être suffisamment flexible pour répondre à un environnement en pleine mutation.

Cette réforme touche trois grands axes de travail: la définition des priorités, la gouvernance et la gestion de l'Organisation.

  • Septembre 2016

    La planification stratégique correspond mieux aux priorités des pays

    Pour l’exercice 2016-2017, 66% des centres budgétaires des bureaux de pays sont liés aux 10 domaines programmatiques prioritaires. Une amélioration importante a été apportée lors de l’élaboration du budget programme 2018-2019: 75% des centres budgétaires des bureaux de pays ont alloué au moins 80% de leur budget aux domaines considérés comme prioritaires. En application des orientations de 2015, les priorités énoncées dans les stratégies de coopération avec les pays sont plus étroitement liées aux résultats de la planification stratégique et biennale de l’OMS.

  • Juin 2016

    Mobilité géographique: la phase facultative a débuté à titre d’essai

    La nouvelle politique de mobilité est mise en œuvre de manière progressive pour tester les procédures destinées à la soutenir. La publication d’une première liste, en janvier 2016, a entraîné un nombre plus élevé qu’à l’habitude de réaffectations entre les principaux bureaux. Au premier semestre 2016, le nombre de membres du personnel changeant d’affectation pour un autre bureau a augmenté de 30% par rapport à 2015 – 2,6% des membres du personnel recrutés au niveau international ont changé d’affectation, passant d’une Région à une autre ou du Siège à l’une des Régions.

  • Mai 2016

    Adoption du Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

    Le Cadre de collaboration de l’OMS avec les acteurs non étatiques a été adopté après deux ans de négociations intergouvernementales. Sa mise en œuvre entraînera un examen des relations officielles et de la collaboration des acteurs non étatiques avec l’OMS, sur la base d’un registre de ces acteurs. La collaboration est un aspect essentiel du rôle de l’OMS dans la gouvernance sanitaire mondiale et la participation des acteurs non étatiques est cruciale pour les activités menées par l’Organisation conformément à son mandat constitutionnel.

  • Avril 2016

    Renforcement des ordres du jour des réunions des organes directeurs

    À la suite des recommandations formulées lors de la réunion intergouvernementale à composition non limitée sur la réforme de la gouvernance et de la décision prise ensuite par l’Assemblée de la Santé, en mai 2016, des travaux sont en cours en vue d’établir une chronologie prospective pour l’élaboration des ordres du jour de Conseil exécutif et de l’Assemblée de la Santé, et de renforcer la gestion de ces ordres du jour.

Budget programme

Contact

Le Secrétariat de l'OMS recueille avec intérêt les commentaires sur tous les aspects de la réforme. Merci de nous écrire à:
who_reform@who.int