À propos de l'OMS

Progresser sur la voie des objectifs du Millénaire pour le développement: la réussite exemplaire du Niger

Mai 2014

Achever le chantier des objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé, qui sont fixés à 2015, restera une priorité de leadership pour l’OMS au cours des six prochaines années. Ces objectifs concernent la mortalité de la mère et de l’enfant, le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies.

Le Niger est un pays qui a réalisé d’importants progrès en matière de mortalité de l’enfant. Bien que comptant parmi les pays les plus pauvres du monde, avec un des taux de fertilité les plus élevés (7,1 enfants par femme), le Niger est parvenu à obtenir d’excellents résultats et à faire reculer la mortalité de l’enfant.

En 1990, le Niger enregistrait le taux de mortalité de l’enfant le plus élevé du monde; en 1998, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans était de 274 pour 1000 naissances vivantes. Mais en 2012, le nombre de décès était passé à 127 pour 1000, soit un taux annuel moyen de réduction de 6%, chiffre bien supérieur au minimum de 4,3% indispensable pour atteindre l’OMD 4, les progrès dépassant ceux des pays voisins.

De plus, cette diminution a été constatée pour tous les niveaux de revenu, dans les zones rurales comme dans les zones urbaines, chez les filles comme chez les garçons.

Comment ce recul de la mortalité infantile a-t-il été possible?

Premièrement, le pays a décidé de se concentrer sur les soins de santé primaires pour les femmes et les enfants en adoptant une politique nationale basée sur la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME), approche intégrée qui couvre à la fois la prévention et le traitement, surtout en ambulatoire et à domicile.

Des agents de santé rémunérés ont été formés conjointement par l’OMS et l’UNICEF à la prise en charge intégrée au sein de la communauté.

Des soins gratuits pour les enfants et les femmes enceints

En outre, le gouvernement a décidé de rendre les soins gratuits pour tous les enfants et toutes les femmes enceintes: une fois aboli le paiement par les usagers, l’utilisation des services a augmenté de façon spectaculaire. Les soins ont été principalement dispensés dans des postes de santé communautaires construits dans les zones rurales et isolées, loin des centres de santé existants.

Deuxièmement, des campagnes de masse ont été organisées pour des interventions comme la vaccination antirougeoleuse et la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide pour la prévention du paludisme. Enfin, une grande attention a été portée à la nutrition dans l’action de santé publique.

Collecter des données de qualité

Ensemble, ces trois stratégies ont fait changer les choses, sans oublier l’importance accordée au recueil régulier de données de grande qualité. Ces données ont ensuite servi à réviser les programmes et les politiques en collaboration avec de nombreux partenaires.

Résultat: le Niger est en bonne voie d’atteindre l’OMD concernant la mortalité de l’enfant à l’échéance de 2015, grâce à la volonté et au leadership politique du gouvernement, et au soutien des donateurs, mais surtout grâce à l’action menée avec détermination pour renforcer la capacité du pays d’améliorer l’état de santé de sa population.

Partager