À propos de l'OMS

Montrer la voie, 2014-2019 - le leadership de l'OMS

Mai 2014

Ce numéro du bulletin Change@WHO met l’accent sur deux priorités de leadership de l'OMS: développer les capacités nécessaires pour appliquer le Règlement sanitaire international et atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé.

Les priorités de leadership de l’OMS

Les priorités de leadership précisent l’orientation des activités de l’OMS. Elles ont pour but ultime de promouvoir la santé et le bien être. Plus précisément, elles se rattachent au rôle de l’Organisation en matière de gouvernance de l’action sanitaire et font ressortir les domaines dans lesquels on a le plus besoin de son action de sensibilisation et de son autorité technique pour la santé mondiale.

Ce sont les domaines dans lesquels l’OMS cherchera à structurer le débat mondial, à obtenir l’engagement des pays et à fixer sa façon d’agir – en intégrant les efforts de tous les niveaux de l’Organisation et entre les différents niveaux.

Les six priorités de leadership


Faire progresser la couverture sanitaire universelle


Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) liés à la santé

Relever le défi des maladies non transmissibles, de la santé mentale, de la violence et des traumatismes, et des handicaps

Améliorer l’accès à des produits médicaux essentiels, de grande qualité et abordables (médicaments, vaccins, produits diagnostiques et autres technologies sanitaires)

Agir sur les déterminants sociaux, économiques et environnementaux de la santé en tant que moyen de réduire les inégalités en santé au sein des pays et entre ceux-ci

Appliquer les dispositions du Règlement sanitaire international (RSI) (2005): veiller à ce que tous les pays puissent satisfaire aux prescriptions en matière de capacités prévues par le RSI

Règlement sanitaire international

Le Règlement sanitaire international est entré en vigueur en 2007. Cet instrument juridiquement contraignant est le principal moyen de protéger l’ensemble du monde contre les maladies nouvelles et résurgentes, les chocs microbiens et d’autres menaces pour la santé publique et la sécurité sanitaire.

Les pays sont tenus de mettre en place, d’ici 2016, une série de fonctions leur permettant de détecter, de vérifier, d’évaluer les menaces pour la santé publique et d’y faire face. Les principales capacités requises pour remplir ces fonctions concernent la législation, la politique et le financement; la coordination et la communication par l’intermédiaire d’un point focal national; la surveillance; l’action; la préparation; la communication sur les risques; les ressources humaines; et les laboratoires.

Pour beaucoup de pays, l’application de l’intégralité des dispositions du RSI pose des difficultés. Ils sollicitent un appui afin de pouvoir satisfaire aux prescriptions. On trouvera ci-dessous un exemple de l’appui qui leur est fourni pour développer la communication sur les risques.

Atteindre les OMD liés à la santé

L’un des grands objectifs de la réforme est de faire en sorte que les pays soient au centre des activités de l’OMS. Dans l’article ci dessous, le bulletin Change@WHO rend compte de la réussite exemplaire d’un pays, qui sert de modèle pour une autre priorité de leadership: achever la réalisation des OMD liés à la santé.

Partager