À propos de l'OMS

Santé publique - un panorama évolutif

Le panorama de la santé publique dans le monde a évolué de façon spectaculaire depuis la création de l’OMS en 1948.

Si les gouvernements sont, à l’évidence, nos principaux partenaires, notre collaboration et notre coordination avec d’autres parties prenantes nous garantissent la réalisation de buts communs qui contribuent à améliorer la santé et la vie de millions de personnes.

Dès le début de la réforme, il est apparu clairement que nos politiques actuelles devaient être revues de façon à garantir des relations de travail efficaces avec les acteurs de la santé publique, à promouvoir la complémentarité entre les différents acteurs et à gérer d’éventuels conflits d’intérêts.

En consultation avec les principaux protagonistes, nous sommes en train d’élaborer trois politiques fondées sur l’engagement: les accords d’hébergement de l’OMS avec des partenariats, l’engagement auprès d’ONG et les relations avec des entités commerciales privées.

Les projets de politiques seront évoqués lors de la cent trente-deuxième session du Conseil exécutif, en janvier 2013, et de la cent trente-troisième, en mai 2013.

En octobre 2012, nous avons organisé une consultation avec des organisations non gouvernementales.

Points de vue de la consultation avec les ONG

«Vu l’importance de l’autonomisation des patients et la conception de la santé mondiale fondées sur les droits, il faut à l’évidence que l’OMS se fasse davantage l’écho du point de vue exprimé par la société civile.»
Union internationale contre le Cancer et World Health Federation

«Nous recommandons de fonder l’engagement entre l’OMS et la société civile sur les principes de réciprocité, de redevabilité, de transparence, de collaboration, de confiance mutuelle et de compréhension.»
Fédération internationale du Diabète (FID)

«Sous l’angle du terrain, s’il est essentiel de respecter les règles médicales, le règlement et les modalités prévues, il l’est tout autant d’avoir des actions concrètes et une présence au niveau de la riposte médicale et humanitaire. L’OMS a un rôle important et une responsabilité majeure à jouer pour s’assurer que des politiques médicales assorties d’actions efficaces sont en place.»
Médecins sans frontières (MSF)

Partager