OMD 5: améliorer la santé maternelle

Mai 2014

Cible5.A. Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle
Cible 5.B. Rendre l’accès à la médecine procréative universel d’ici à 2025

Environ 289 000 femmes sont mortes en 2013 pendant leur grossesse ou au cours de l’accouchement, soit une diminution de 45% par rapport à 1990. La plupart d’entre elles décèdent parce qu’elles n’ont pas eu accès à la prestation de soins ordinaires ou d’urgence par du personnel qualifié.

On a enregistré des progrès notamment en Afrique subsaharienne. Mais, sur ce continent et contrairement aux pays développés, où le risque à la naissance pour une femme de mourir pendant une grossesse ou pendant l'accouchement est de 1 sur 3700, le risque de mortalité maternelle reste très élevé, à 1 sur 38. Désormais, les femmes viennent en nombre croissant accoucher dans les établissements de santé et il est donc important de veiller à ce que la qualité des soins dispensés soit optimale.

Mondialement environ 10% de femmes n’ont toujours pas accès à une contraception sûre et efficace. On estime que la simple satisfaction des besoins de planification familiale qui ne sont pas couverts permettraient de diminuer de près d’un tiers le nombre des décès maternels

La Stratégie mondiale du Secrétaire général des Nations Unies pour la santé des femmes et des enfants vise à éviter 33 millions de grossesses non désirées entre 2011 et 2015 et à sauver la vie des femmes qui risquent de mourir de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, dont les avortements pratiqués dans de mauvaises conditions de sécurité

Principaux domaines d’action de l’OMS
  • Renforcer les systèmes de santé et promouvoir des interventions axées sur des politiques et stratégies efficaces, favorables aux plus défavorisés et peu coûteuses.
  • Suivre et évaluer la charge de morbidité pour les mères et les nouveau-nés, ainsi que son impact sur les sociétés et leur développement socio-économique.
  • Forger des partenariats efficaces pour tirer le meilleur parti du peu de ressources disponibles et éviter le plus possible les répétitions inutiles d’activités pour améliorer la santé de la mère et du nouveau-né.
  • Plaider pour investir dans la santé de la mère et du nouveau-né en soulignant les bienfaits sociaux et économiques et en insistant sur le fait que la lutte contre la mortalité maternelle entre dans le cadre des droits de l’homme et de l’éthique.
  • Coordonner la recherche et ses applications à grande échelle qui mettent l’accent sur l’amélioration de la santé maternelle pendant la grossesse, l’accouchement et après la naissance de l’enfant.

Compte à rebours 2015: survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant

Ce rapport décennal collecte et analyse des données provenant de 68 pays, où ont lieu au moins 95% des décès maternels et infantiles. Il rend compte des progrès intervenus entre 2000 et 2010.

Liens

Réunions et consultations

Ressources documentaires